Varicosités : comment les soigner et les prévenir ?

Les varicosités, c’est le lot quotidien de nombreuses personnes, en particulier, de nombreuses femmes. Quelles sont les causes des varicosités ? Et comment les traiter efficacement ?

Comment apparaissent les varicosités ?

Les varicosités ou télangiectasies sont la conséquence d’une baisse de tonicité des veines, ce qui engendre une mauvaise circulation du sang. Elles correspondent à la dilatation anormale de veines. Le sang ne circule plus comme cela se doit. Il s’accumule alors dans les veines ou les plus petits vaisseaux sanguins, qui se distendent et deviennent plus apparents sous la peau. Elles sont fréquemment rencontrées dans les cas d’insuffisance veineuse chronique. Les varicosités sont moins prononcées que les varices. Elles forment un réseau de petites capillarités pourpres voire violettes, à fleur de peau. Elles sont la plupart du temps bénignes, et juste inesthétiques. Toutefois, elles peuvent aussi être un signe avant-coureur de varices. Les femmes sont plus souvent touchées par les varicosités, car les hormones sexuelles féminines, à savoir les œstrogènes, favorisent le relâchement du tissu conjonctif et de la paroi vasculaire. Les varicosités apparaissent généralement à la superficie des membres inférieurs. Mais elles peuvent aussi apparaître sur le visage : on parle de varicosités du visage ou de couperose. Les varicosités sont en général dues à :

  • Un manque d’activité physique : c’est aussi un facteur favorisant les varicosités. Cependant, tous les sports ne sont pas à pratiquer lorsqu’on est prédisposé aux varicosités. Le volley-ball, le hand-ball et le basket-ball l’haltérophilie et la musculation et le tennis sont déconseillés. En effet, les sauts et le port de charges lourdes peuvent accroître les risques de dilatation des veinules.
  • La chaleur : c’est également un facteur de risque important des varices. Elle participe à l’altération de ces microvaisseaux à la surface de la peau. Il est conseillé aux personnes souffrant de troubles de la circulation d’éviter les bains très chauds, le hammam et le sauna, la cire chaude ou encore un chauffage au sol. Une longue exposition au soleil est également proscrite. Et côté vestimentaire, il est préférable d’éviter les vêtements trop serrés qui exercent une contrainte sur le système veineux.
  • La grossesse : elle exerce une pression sur les parois veineuses. Les hormones et le poids du bébé diminuent la tonicité des parois veineuses. Aussi, les œstrogènes favorisent la distension des parois vasculaires. C’est pourquoi de nombreuses femmes voient apparaître des varicosités pendant la grossesse ou lorsqu’elles sont sous pilule contraceptive. Les varices disparaissent spontanément dans la majorité des cas quelques mois après la naissance du bébé.
  • L’alcool et le tabac : ils provoquent aussi une vasodilatation et peuvent endommager les vaisseaux de façon permanente. Les vaisseaux capillaires du visage subissent à terme les mêmes désagréments que sur les jambes en cas de surdosage.
  • La sédentarité : une position assise ou debout prolongée peut aussi provoquer varices et varicosités. En effet, rester longtemps assis sans bouger ses jambes pour relancer la circulation peut provoquer une accumulation de sang dans les membres inférieurs.
  • Le surpoids ou l’obésité, le port de vêtements trop serrés et le port en continu de talon aiguille peuvent également favoriser les varicosités.

Quels sont les symptômes des télangiectasies ?

Douleurs, brûlures, œdème ce sont les symptômes avant-coureurs d’une varicosité. Les varicosités s’accompagnent de douleurs au niveau des jambes, et en particulier sur le trajet d’une veine, constatée lors d’immobilisation prolongée. Elle s’aggrave lorsque la température est élevée, et est plus importante en fin de journée. On peut noter aussi une lourdeur au niveau des mollets, parfois de toutes les jambes, associées à des sensations de brûlures, de fourmillements ou de démangeaisons. Des crampes peuvent aussi réveiller la nuit. Les œdèmes de la cheville et/ou du pied sont fréquents en cas de varicosité.

Aspect des varicosités

Les varicosités présentent des aspects très différents en fonction de leur localisation, de leur couleur ou de leur forme. La couleur peut varier d’une varicosité à l’autre. Tout dépend de la taille, de la profondeur et de la concentration en oxygène du sang veineux. Pour un diamètre entre 0,2 et 0,5 mm il s’agit de varicosités superficielles et fines. Elles arborent une coloration rose ou rouge. Pour un diamètre entre 0,5 et 2 mm, il s’agit de varicosités profondes et larges. Ici, les varicosités sont bleues ou violettes.

Pour ce qui est de la forme, les varicosités peuvent se présenter sous la forme d’éventails ou d’étoiles centrés autour d’une veine bleue, de taches denses localisées en forme d’arbre ou de brindilles isolées et diffuses.

Varicosités : comment les prévenir ?

Plusieurs moyens sont possibles pour prévenir les varicosités.

  • La surélévation des jambes le soir : pendant une vingtaine de minutes, placez vos chevilles plus hautes que le bassin. Dormir avec les jambes légèrement surélevées à l’aide d’un coussin pour faciliter la circulation.
  • Le jet d’eau froide : très efficaces, les bains froids soulagent l’inflammation et tonifient également la circulation sanguine. Chaque matin, passez durant 5 à 10 minutes environ un jet d’eau froide sur les jambes afin d’activer le retour veineux.
  • Le sport : le sport constitue une bonne solution pour stimuler la circulation. On recommande souvent de pratiquer des sports d’eau : nage ou natation avec des palmes, aquabiking et aquajogging. En effet, avec le mouvement, l’eau opère une sorte de massage sur les jambes. Les séances de cycling ou rpm sont aussi bénéfiques pour les personnes souffrant de problèmes veineux dans les membres inférieurs. Ne négligez surtout pas la marcher. Pus vous marchez, mieux c’est ! La marche active l’effet de pompe sous la voute plantaire et permet de renvoyer lymphe et sang vers le cœur. Ce qui évite la stase de ces liquides organiques dans les jambes et donc l’apparition des varices.
  • Chez les patients qui présentent déjà des varicosités, le port de bas de contention est le traitement le plus efficace pour prévenir l’apparition de nouvelles varices.

Comment soigner les varicosités ?

Il n’est pas vraiment nécessaire d’éliminer les varicosités. Elles ne présentent généralement aucun danger. Le but du traitement est beaucoup plus esthétique. En effet, les ramifications violacées sont souvent très inesthétiques et peuvent constituer des sources de complexes chez les personnes atteintes. Cependant, bien qu’il ne soit pas nécessaire de les traiter, si vous attendez trop longtemps, elles risquent de se développer de plus en plus avec le temps et leur traitement risque d’être plus long. Il est donc nécessaire pour garder un résultat esthétique optimal de réagir le plus vite possible. Mais avant tout traitement, il est important de faire un diagnostic des télangiectasies.

Dans quel cas traiter les varicosités ?

Il faut un echo doppler pour déterminer l’état de la circulation veineuse. Il va déterminer si ces varicosités sont indépendantes ou alimentées par des dilations de veines sous-jacentes de calibre plus important. Si elles dépendent d’une veine nourricière, ou d’un réseau d’alimentation plus gros et un peu moins superficiel, il s’agira d’abord de traiter ceux-ci avant d’injecter les varicosités. Il faut dire que des varicosités peu nombreuses et isolées n’ont qu’un inconvénient esthétique.

Les traitements médicamenteux

Il existe quelques médicaments pour traiter les varicosités. Cependant, aucune étude n’a démontré leur efficacité pour prévenir l’aggravation d’une maladie veineuse. Selon les Commissions européennes d’autorisation de mise sur le marché du médicament, le service médical rendu est insuffisant.

Les traitements chirurgicaux

Au nombre des traitements chirurgicaux on peut citer par exemple, la sclérothérapie. Utilisée pour enlever ou estomper les petits vaisseaux qui apparaissent fréquemment sur les cuisses ou les mollets, elle consiste en l’injection d’un produit dans la varicosité pour la scléroser. La douleur est très modérée. Le phlébologue utilise une aiguille très fine, et en s’aidant parfois d’une loupe, injecte des petites quantités de produits à chaque piqûre. Ce geste permet d’aboutir à l’obstruction de la varice, son dessèchement et sa disparition. Le produit injecté va irriter la paroi des vaisseaux et des veines qui, en réaction, vont se contracter et se vider de leur sang. Cette technique est la plus efficace et la plus complète. Elle peut traiter tous les types de télangiectasies. La sclérothérapie est une méthode classique et son efficacité dépendra de l’état du système veineux du patient. La concentration du produit sclérosant peut être adaptée au type de varicosité et à sa profondeur. Pour traiter une zone, la durée du traitement peut aller de 4 à 8 séances de 15 minutes à une demi-heure chacune. Chaque séance sera espacée d’une quinzaine de jours.

La pressothérapie

La pressothérapie est également indiquée dans le traitement des varicosités. Vous pouvez utiliser un appareil de pressothérapie pour activer la circulation veineuse. Les pressions opérées au niveau des parties atteintes participent à la régulation de la circulation veineuse et lymphatique. Pour choisir un appareil de pressothérapie, rendez-vous sur cette page.

Le traitement par laser pour les varicosités très fines

Le laser vasculaire est de plus en plus utilisé pour effacer les varicosités. Lorsque les varices sont fines, soit moins de 0,3 mm de diamètre, il est possible de les traiter à l’aide d’un laser. Il est souvent utilisé en 2e intention après ou en complément de la sclérothérapie. Le principe de ce traitement vise à projeter un laser par pulsion sur les varices afin de désintégrer les parois des veines. On provoque une coagulation, puis une sclérose de la varicosité grâce à la lumière du laser. À l’aide d’un stylo laser, le médecin suit le tracé des veinules et fait plusieurs tirs sur le vaisseau. Il existe différents types de laser : les Nd-Yag, plus efficaces sur les varicosités bleutées, et les lasers KTP, sur les varicosités rouges. Le laser, en suivant le tracé des veinules, envoie une lumière chaude sur les petites veines. Cette lumière est captée grâce à l’oxyhémoglobine de couleur rouge à l’intérieur des vaisseaux sanguins. La forte augmentation de chaleur sur les particules rouges contribue à la détérioration des parois du vaisseau par thermocoagulation. Les parois vont ensuite s’accoler comme dans la sclérothérapie. Le vaisseau va se vider du sang qu’il contenait et ne sera plus dilaté. Une autre technique est possible. Elle consiste à collaber les parois des veines avec un courant très faible (4 MHz) sans aucune douleur et sans cicatrice. Une sonde de 0,75 mm cible la paroi veineuse. Il faut compter trois à quatre séances pour les jambes. Méthode peu douloureuse le laser donne juste une sensation de brûlure et de picotements. Elle ne requiert ni anesthésie ni prise de médicament. Il faut compter de 20 à 30 minutes pour une séance de laser vasculaire. Le traitement des varicosités au laser vasculaire se répartit en une ou plusieurs séances, espacées de 6 semaines. Le traitement est contre-indiqué aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent, ainsi qu’aux personnes qui prennent des médicaments anticoagulants ou des médicaments photosensibilisants. Aussi, il faut éviter de s’exposer au soleil pendant un mois après une séance de laser. La zone traitée peut être sensible et présenter des rougeurs. Mais elles disparaitront au bout de quelques heures à quelques jours.

Certains médecins spécialistes utilisent à la fois, la sclérothérapie et le laser. On commence par la sclérothérapie en première intention puis le laser pour traiter les varicosités les plus fines. Pour les deux types d’intervention, il est préférable de ne pas envisager ces soins pendant les fortes chaleurs en été, le système veineux étant plus fragile pendant cette période.

Les solutions naturelles

Si vous n’êtes pas emballé par une chirurgie ou le laser, vous pouvez opter pour les solutions naturelles.

Les massages aux huiles essentielles

Il faut masser les jambes tous les jours, de préférence le soir pendant une dizaine de minutes. Ainsi, on aide la circulation de retour veineuse et lymphatique ce qui décongestionne les vaisseaux des jambes. Pour le massage, vous pouvez utiliser :

Les huiles essentielles de coco et de moutarde

Pour lutter efficacement contre les varicosités, vous pouvez faire un mélange de 50 % d’huile de coco et de 50 % d’huile de moutarde. L’huile de coco est idéale pour soigner les capillaires sanguins. L’huile de moutarde quant à elle est reconnue pour stimuler la circulation et renforcer les veines. Massez vos jambes ou les parties atteintes avec ce sérum 2 fois par jour pendant 1 mois.

Le sérum aux huiles essentielles

L’huile essentielle de cyprès est un remède efficace contre les varicosités. Elle améliore la circulation sanguine, le drainage lymphatique ainsi que le retour veineux, tout en luttant contre les œdèmes. Vous pouvez l’associer aux huiles essentielles de Menthe Poivrée, de Citron, et d’Hélichryse italienne. Les résultats sont impressionnants.

L’eau florale d’hamamélis

L’hamamélis est fréquemment utilisé pour guérir et renforcer les veines. Grâce à ses propriétés astringentes, les veines retrouveront leur tonicité et, adieu les télangiectasies. Il vous suffit d’appliquer un coton ou un linge imbibé pendant 20 min sur la zone touchée, tous les jours jusqu’à disparition totale.

Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est fortement recommandé dans le traitement des varicosités, pour ses capacités tonifiantes. C’est aussi un véritable relaxant musculaire. Pour l’utiliser, il vous suffit d’imbiber un coton ou un linge propre puis de l’appliquer chaque jour sur les zones à traiter pendant 15 à 20 minutes.

Le gingembre

Le gingembre peut vous aider à vous débarrasser des varicosités. C’est un véritable anticoagulant qui améliore la circulation et abaisse la pression sanguine. Préparez une infusion avec quelques morceaux de gingembre frais dans de l’eau bouillante, et buvez-en 2 fois par jour.

Marron d’Inde

Les graines de Marron d’Inde sont très appréciées pour le traitement des varicosités. En effet, avec leurs propriétés anti-inflammatoires et circulatoires, elles soulagent les effets des varicosités. Il est toutefois recommandé de consulter un herboriste avant d’en consommer, afin de connaître le bon dosage. A trop forte dose, elles peuvent avoir un effet toxique.

Même après traitement, d’autres télangiectasies peuvent apparaître avec le temps. Une fois traitées, les varicosités ne peuvent pas s’aggraver et encore moins, réapparaitre au même endroit. Toutefois, elles peuvent un jour ou l’autre se développer dans d’autres régions du corps. En effet, l’hérédité est à 50 %, l’une des causes fréquentes de varicosités. Elles reflètent une fragilité capillaire générale de caractère chronique et évolutif. Un entretien régulier est donc nécessaire pour freiner l’apparition de nouvelles varicosités.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *