Don de plasma : Fonctionnement, précautions et contre-indications !

Le sang circule dans tout l’organisme et il est indispensable pour son fonctionnement. Cette substance qui maintient la vie est composée de nombreux éléments qui ont des rôles spécifiques. Si le sang a une si grande importance dans l’organisme, le don de plasma sanguin est salvateur. Bien que cette pratique soit généralement généreuse et bénéfique, il est utile de bien la connaître avant de s’y aventurer. Ici, vous découvrez l’essentiel à savoir sur le don de plasma !

Le plasma : qu’est-ce que c’est ?

Le plasma est la partie liquide du sang. Il représente 55 % du volume total du sang. Elle est formée à 90 % d’eau puis de certaines protéines spécifiques. De même, on retrouve les sels, les lipides et d’autres hormones dans le plasma. Dans l’organisme, cet élément formant en grande partie le sang joue plusieurs rôles décisifs :

  • le transport des cellules sanguines et des substances nutritives ;
  • la régulation de l’eau et des sels minéraux de l’organisme ;
  • l’irrigation des tissus, la défense contre les infections ;
  • le transport de l’oxygène et du dioxygène pour la fonction respiratoire ;
  • la coagulation du sang.

De façon générale, le plasma joue un rôle crucial dans le système de défense immunitaire de l’organisme.

Quelle est l’importance du don de plasma ?

Le don de plasma est un geste d’une grande utilité. En effet, cette substance est utilisée pour la fabrication de nombreux médicaments qui soulagent plusieurs patients. Entre autres, elle permet de fabriquer des médicaments qui soignent les hémophiles, les patients gravement brûlés, les malades souffrant de troubles de la coagulation et les personnes atteintes de déficit immunitaire grave. Elle est aussi utile pour soigner plus de 80 autres pathologies.

Dans la plupart des cas, ces patients sont dépendants de ces médicaments. Le besoin est bel et bien réel et urgent. Rien qu’en France, plus d’un million de personnes sont soignées avec des médicaments constitués de plasma. Par ailleurs, pour satisfaire la demande, 10 000 dons sont nécessaires chaque jour.

Qui peut donner son plasma ?

Le don de plasma est tout à fait libre. Néanmoins, il est réglementé par un certain nombre d’indications et de contre-indications afin d’assurer la sécurité du donneur et du receveur. Il faut notifier que plus de 80 % des exclusions liées au don de plasma sont temporaires. Le donneur peut ainsi à nouveau se présenter pour faire son don une fois la période d’exclusion passée. En pratique, toute personne ne se trouvant pas dans la tranche d’âge indiquée est exclue.

De même, le potentiel donneur doit être en bonne santé, c’est-à-dire qu’il ne doit pas être atteint de certaines maladies transmissibles par le plasma. Aussi, son âge doit être compris entre 18 et 66 ans. En outre, il doit peser au moins 55 kg. De plus, il est nécessaire d’avoir déjà effectué au moins une fois un don de sang avant de faire un don de plasma. Par ailleurs, le don de plasma peut se faire toutes les deux semaines jusqu’à 24 fois par an.

Exclusions liées à l’état de santé et aux antécédents médicaux du potentiel donneur

Toute personne atteinte d’une infection transmissible par le sang ne peut faire un don de plasma. Il s’agit entre autres des hépatites virales, de la syphilis, du VIH, de la maladie de Chagas, etc. La prise d’antibiotique ou de certains médicaments comme le Roaccutane est également motif d’exclusion pour un don de plasma.

De même, une personne vaccinée contre la fièvre jaune, la rougeole, la rubéole, les oreillons doit attendre un minimum de 4 semaines avant de faire un don de plasma. D’autres infections ou maux tout à fait bénins peuvent également momentanément exclure tout potentiel donneur.

Exclusions liées à des pratiques personnelles

Les personnes avec un antécédent de consommation de drogues ou de substances dopantes par voie intraveineuse ou intramusculaire ne peuvent faire un don de plasma. Aussi, il faudra attendre au moins 4 mois après un nouveau tatouage ou un piercing pour faire un don de plasma. De même, la pratique de l’acupuncture ou de la mésothérapie exclut tout potentiel donneur de plasma pour une durée de 4 mois.

Exclusions liées à des pratiques sexuelles

Le multi partenariat sexuel empêche le don de plasma. De même, lorsque vous changez de partenaire sexuel, vous devez attendre au moins 4 mois pour faire un don de plasma. En outre, une personne pratiquant l’homo sexualité ne peut faire un don de plasma que sous certaines conditions spécifiques.

Le respect de ces différentes périodes d’exclusions est vraiment important. C’est la raison pour laquelle le potentiel doit être le plus sincère possible pendant l’entretien qui précède le don.

Comment se déroule le don de plasma ?

Le don de plasma se fait sur rendez-vous. En France, c’est l’Établissement Français du Sang (EFS) et le Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA) qui sont compétents pour collecter le plasma. Il est nécessaire de notifier qu’au cours d’un don de sang, les globules, les plaquettes et le plasma sont collectés sans aucune distinction. Par contre, seul le plasma est collecté au cours d’un don de plasma.

À l’arrivée sur le site de collecte, le donneur doit nécessairement remplir un questionnaire comme c’est le cas lors d’un don de sang. Le questionnaire rempli est remis au personnel médical lors de l’entretien qui précède la collecte proprement dite.

La collecte de plasma se fait par aphérèse. C’est une méthode qui consiste à faire passer le sang du donneur à travers une machine qui le sépare en vue de recueillir uniquement le plasma. Le sang est ensuite réinjecté au donneur. Le donneur se sent ainsi moins fatigué comparativement à un don de sang. La méthode de l’aphérèse permet de collecter 3 à 4 fois plus de plasma que lors d’un simple don de sang.

Le volume de plasma prélevé est défini en tenant compte du poids du donneur. Néanmoins, ce volume oscille généralement entre 400 et 750 ml. La collecte de plasma dure généralement entre 45 et 60 minutes. Cependant, avec le remplissage du questionnaire, l’entretien et la collation après la collecte, vous aurez à passer un peu plus d’une heure trente sur le site de collecte.

Quelles précautions à prendre pour le don de plasma ?

Même s’il est plus long, le don de plasma est beaucoup moins fatigant que le don de sang. Le plasma se régénère rapidement. Ainsi, les globules rouges et les plaquettes se reconstituent au plus vite. Néanmoins, il est nécessaire de prendre certaines précautions pour ne pas avoir un quelconque désagrément pendant et après le don.

Le donneur doit préparer son organisme au don. Il doit être en bonne forme. En réalité, il est conseillé de ne pas ressentir ni fatigue, ni gêne, ni douleur avant un don de plasma. Si vous ressentez un de ces malaises, il est judicieux de reporter votre don afin de vous retrouver en pleine forme avant de le faire.

En outre, le donneur doit très bien s’alimenter pendant les jours ou les heures qui précèdent le don. De même, il doit rester bien hydraté. En voulant faire un don de plasma, vous devez boire beaucoup d’eau avant et après le don.

Contre-indications au don de plasma

Même si le don de plasma n’est pas vraiment fatigant, il est nécessaire pour le donneur de se reposer après la collecte. Il doit également bien s’alimenter et bien s’hydrater après la collecte. Une collation est d’ailleurs offerte après une collecte de plasma. De plus, une activité sportive intensive ou la conduite sur une longue distance ne sont pas recommandées après une collecte de plasma.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *