Saignement Oreille : Causes, traitement et problèmes possibles

Après un violent choc à la tête ou de façon inexpliquée, vous pouvez remarquer un écoulement de sang à travers vos conduits auditifs. Aussi inhabituel que cela soit, il ne doit pas vous inquiéter et vous pousser à la panique : ce saignement peut être bénin ou malin. Mais dans tous les cas, il possède des origines diverses qui peuvent vous permettre de mieux le comprendre et le traiter. Si vous avez des doutes, vous pouvez toujours consulter votre médecin afin de vous rassurer. Dans cet article, vous trouverez déjà toutes les informations sur les causes, les manifestations et le traitement du saignement de l’oreille.

Présentation et caractéristiques du saignement des oreilles

En médecine, le saignement des oreilles est désigné par le terme « otorragie » et se définit comme un écoulement de sang à travers l’appareil auditif. De manière plus précise, l’otorragie représente un saignement par l’orifice du conduit auditif externe (encore appelé méat auditif). Ceci survient généralement après un traumatisme, une infection ou bien une inflammation de l’oreille. Même si l’idée d’imaginer du sang couler de vos oreilles peut paraitre inquiétant, sachez qu’il s’agit d’un phénomène bénin dans la majorité des cas qui n’entraîne pas d’autres affections. Toutefois, ce problème peut cacher une maladie plus grave, ce qui pourrait alors justifier ce saignement. C’est pour cela que vous devez demander les conseils de votre médecin au lieu de paniquer et de prendre de mauvaises décisions.

Pour ce qui concerne les caractéristiques de l’otorragie, vous devez savoir que le sang qui coule de votre méat auditif peut se révéler avec un aspect pur (la plupart du temps) ou se mélanger avec une sorte de sécrétion purulente. Ce dernier cas survient généralement après un traumatisme grave ou une perforation de votre tympan. De même, certains éléments ou événements peuvent favoriser ou accentuer le saignement des oreilles : les facteurs de risques. Ces derniers sont souvent liés à l’origine du mal. Il peut donc s’agir de la plongée marine, d’un accident, d’un choc à la tête, etc.

D’un autre point de vue, même si l’otorragie concerne tous les individus de tout âge, les enfants comme les adultes, certaines personnes y sont prédisposées d’une certaine manière. Ainsi, celles qui présentent habituellement un important risque de traumatisme d’otite ou de l’oreille (les enfants surtout) souffrent plus fréquemment de l’otorragie. De même, les plongeurs et les individus souvent exposés à des dangers de déflagrations demeurent les plus sensibles.

Les différents symptômes de l’otorragie

L’écoulement de sang à travers l’oreille peut avoir de diverses origines et apparences. Si vous ne savez pas identifier les symptômes, vous pourrez facilement confondre une otorragie avec une perforation du tympan.

L’aspect général du saignement des oreilles

En fonction de sa cause, l’otorragie peut prendre de différents aspects. Ainsi, si elle provient par exemple d’une simple égratignure ou d’un grattement du conduit auditif externe, vous remarquerez une petite évacuation sanguinolente. C’est un saignement bénin que vous pouvez facilement essuyer avec un mouchoir propre ou du coton.

Pour vous donner une meilleure idée des symptômes du saignement des oreilles selon chaque cause, voici quelques indicatifs :

  • Dans le cas d’un grave traumatisme (lésion superficielle du méat auditif), le conduit sera rempli de caillots de sang séché et ce dernier s’écoulera donc de façon plus abondante ;
  • Dans le cas d’un traumatisme plus important encore, vous noterez un écoulement clair (de type otoliquorrhé) avec du sang. Il s’agit généralement d’une fuite de liquide céphalo-rachidien (c’est un cas d’urgence) ;
  • Dans le cas d’une otite moyenne aiguë (rupture de phlyctènes ou lésion cutanée), vous remarquerez un écoulement de sang mêlé à des sécrétions purulentes et muqueuses.

Quelques autres signes associés à l’otorragie

Outre les signes spéciaux que vous observerez selon chaque cause de l’otorragie, vous devez aussi rester attentif à d’autres symptômes associés et généralisés. Ceux-ci varient également en fonction de l’origine du mal. Voici les aspects les plus remarqués :

  • Une sensation d’oreille bouchée ;
  • De fortes douleurs après un grattement agressif de l’oreille ;
  • Une baisse d’audition ou une surdité sévère ;
  • Des acouphènes pulsatiles, des vertiges ou une paralysie faciale ;
  • Une rhino-pharyngite avec le nez bouché et une forte fièvre.

Les différentes causes du saignement des oreilles

De même que les symptômes, les origines de l’otorragie demeurent très variées. Pour savoir comment les soigner, vous devez donc les connaitre et distinguer chaque signe.

La principale cause de l’otorragie : le traumatisme

Le saignement des oreilles peut provenir d’une lésion superficielle du conduit auditif externe, ou d’une blessure plus profonde. Dans les deux cas, il est déclenché par un traumatisme. Considéré donc comme la principale cause, ce traumatisme peut prendre de multiples aspects et peut se révéler grave ou non selon les cas. Le traumatisme se situe généralement dans l’oreille moyenne pour les cas les plus sérieux et peut provoquer une blessure du tympan. Ceci pourrait alors entraîner des lésions de la chaîne d’osselets ou une fracture du rocher. C’est ce qui justifie en un premier temps le saignement.

Dans un second temps, le saignement des oreilles causé par un traumatisme peut se produire dans deux différents contextes à savoir :

  • Lors d’un traumatisme crânien : provoqué par un accident de voiture, une chute, etc. ;
  • Lors d’un traumatisme avec une augmentation brutale de la pression : favorisé par un blast de l’oreille (une déflagration sonore), une explosion, une gifle sur l’oreille, un accident de plongée, etc.

En plus de ces deux contextes, d’autres situations peuvent entraîner un traumatisme et provoquer ainsi un saignement des oreilles. Nous distinguons notamment les polypes, les granulomes inflammatoires et les pathologies tumorales. En résumé, voici quelques cas de traumatisme qui peuvent favoriser l’otorragie :

  • Un nettoyage trop profond avec un coton-tige ou un autre objet ;
  • Un grattement trop agressif du conduit auditif ;
  • L’introduction d’un corps étranger dans l’oreille (trombone, épingle, clés) ;
  • Une plongée sous-marine avec un brusque changement de pression ;
  • La détonation d’une arme à feu ou un violent coup sur l’oreille.

Les autres causes du saignement des oreilles

En plus du traumatisme comme cause principale, d’autres facteurs peuvent provoquer ou tout au moins favoriser le saignement des oreilles. Il s’agit la plupart du temps d’une infection ou d’une tumeur.

Dans un premier temps, une infection de l’appareil auditif peut entraîner le saignement des oreilles. Ici, nous distinguons notamment les otites virales ou bactériennes ainsi que le zona auriculaire. Les premières se caractérisent par la formation de phlyctènes (de petites bulles au niveau du conduit auditif externe et du tympan). En se rompant, ceux-ci libèrent du sang pur ou purulent. D’autres formes d’otites peuvent même s’accompagner de polypes. Pour ce qui concerne le zona auriculaire, il survient généralement lors de la réactivation du virus de la varicelle. Il provoque notamment l’apparition de vésicules parfois hémorragiques.

Dans un second temps, l’otorragie peut se révéler comme le signe d’une tumeur de l’oreille. Il peut être question selon le cas d’une tumeur bénigne, d’un cancer ou d’une tumeur au niveau du glomus jugulaire.

Les conséquences de l’otorragie et les maladies possibles

Dès que vous remarquez un écoulement de sang à travers votre conduit auditif externe, que ce soit pour la première fois ou non, vous devez contacter votre médecin. Il pourra vous donner la démarche à suivre et les traitements adéquats. En effet, si vous ne prenez aucune mesure, vous risquez de vous exposer à des complications ou à d’autres maladies plus graves. Ainsi, même pour une petite lésion de l’oreille, vous devez rapidement consulter.

De façon générale, les complications possibles pour une otorragie demeurent les infections. D’ailleurs, une plaie ouverte présente naturellement un grand risque d’infection. Par conséquent, vous ne devez pas négliger les symptômes. Toutefois, pour vous rassurer, sachez que les saignements avec une petite quantité de sang se compliquent rarement. Vous pourrez donc procéder à un simple nettoyage du lobe de l’oreille. Par contre, pour les otorragies importantes causées par un grave traumatisme, vous constaterez une plus grande quantité de sang. De plus, les risques de complication s’élèvent à cause des lésions crâniennes liées au choc.

Lorsqu’il s’agit d’une otorragie avec un écoulement de liquide céphalo-rachidien, le risque de complication parait aussi très élevé. Entre autres, elle pourra notamment entraîner de la méningite. C’est pour cela que vous ne devez pas prendre les symptômes à la légère. Nous vous recommandons donc de consulter votre médecin en urgence pour une rapide prise en charge.

Que faire en cas de saignement des oreilles ?

Comme conseillé, vous devez vous référer immédiatement à votre médecin en cas de saignement des oreilles. Cependant, avant de vous déplacer vers lui ou avant son arrivée, vous pouvez prendre vous-même quelques initiatives.

L’attitude à tenir pour arrêter le saignement

Avant l’intervention d’un spécialiste, vous pouvez réaliser certains gestes pour arrêter l’hémorragie ou pour la contenir. Toutefois, si vous ne savez pas comment procéder, ne prenez aucun risque pour ne pas aggraver la situation. Entre autres, voici l’attitude à tenir :

  • Ne mettez aucun produit ou liquide dans l’oreille pour essayer d’arrêter le sang ;
  • Si vous avez introduit un corps étranger dans l’orifice, ne tentez pas de le retirer vous-même pour ne pas entraîner d’autres lésions ;
  • Étendez-vous sur le côté de l’écoulement afin de faciliter l’évacuation des liquides ;
  • Vous pouvez prendre un antalgique pour soulager la douleur.

Quand consulter un médecin ?

Peu importe la quantité du sang qui s’écoule, vous ne devez pas négliger un saignement des oreilles. Même s’il est bénin, il peut cacher d’autres affections plus graves. Ainsi, dans le cas d’une otorragie persistante et d’une faible abondance par exemple, vous devez consulter votre médecin dans les minutes qui suivent. Il se chargera d’occulter votre oreille et de procéder à un examen otoscopique. Ceci pourrait révéler des lésions ou une otite moyenne aiguë.

Dans le cas d’un saignement plus important suite à un grave traumatisme, vous devez vous référer très rapidement à un service de chirurgie ORL pour une prise en charge en urgence.

Le diagnostic et les examens nécessaires

Lorsque vous vous rendez chez votre médecin, il essaiera tout d’abord d’établir un diagnostic afin de définir la cause du saignement. Pour commencer, il se basera sur ce que vous lui direz. À cet effet, il vous posera notamment des questions sur les circonstances de l’écoulement du sang et la durée. Il pourra également chercher à connaitre vos antécédents ORL.

Après cette étape, le spécialiste procédera à un examen plus approfondi de l’écoulement. Ici, il visualisera votre conduit auditif externe et votre tympan en effectuant une otoscopie (avec un otoscope, un microscope binoculaire ou un oto-endoscope muni d’une sonde). Ensuite, selon la cause du saignement et la quantité de sang écoulée, le médecin peut recommander les différents examens ci-après :

  • Un scanner ou un bilan d’imagerie par résonance magnétique (IRM) ;
  • Un test d’audition (acoumétrie instrumentale) ou une mesure d’audition ;
  • Une biopsie dans le cas d’une lésion potentiellement tumorale ;
  • Un prélèvement bactériologique de l’oreille pour déceler une éventuelle infection.

Les traitements de l’otorragie et les mesures préventives

Les soins à apporter au saignement des oreilles dépendent généralement de chaque cas et de la cause. Ainsi, votre médecin ne vous prescrira de traitement qu’après le diagnostic et le nettoyage des lésions.

Les différents traitements du saignement des oreilles

Lorsqu’il s’agit d’une lésion superficielle, vous n’aurez pas besoin d’un traitement particulier puisqu’elle guérit spontanément. Par contre, pour les cas plus graves, le spécialiste devra tenir compte de la cause, de l’abondance du saignement et des antécédents du patient. En résumé, voici quelques soins envisageables pour traiter l’otorragie :

  • Des médicaments anti-inflammatoires et antalgiques ;
  • Des soins locaux afin d’assurer une cicatrisation plus rapide ;
  • La prise d’antibiotiques en cas d’infection ;
  • L’injection d’hormones naturelles (des corticoïdes) dans le cas d’un traumatisme sonore ;
  • Une réparation du tympan (tympanoplastie) avec une greffe de tissu conjonctif ;
  • Des traitements chirurgicaux dans le cas d’un traumatisme crânien, d’un blast, d’une tumeur, etc.

La prévention de l’otorragie

Anticiper une otorragie ne parait pas toujours évident. Toutefois, vous pouvez éviter les circonstances qui la favorisent ou la provoquent. Pour vous aider, voici quelques conseils à suivre pour éviter au maximum les saignements des oreilles :

  • Évitez les nettoyages trop agressifs de l’oreille ;
  • Évitez un usage régulier des cotons-tiges pour curer l’oreille ;
  • Évitez de vous exposer à des traumatismes sonores (les grands bruits notamment) ;
  • Portez un casque si vous ne pouvez pas éviter les traumatismes sonores ;
  • Effectuez des entrainements avant une plongée afin d’équilibrer la pression entre l’oreille externe et l’oreille moyenne ;
  • Adoptez une bonne hygiène afin de maintenir un excellent état de santé générale.
Guillaume

A propos de l'auteur: Guillaume

Hématologue dans un grand centre hospitalier en région parisienne, je gère le site dondusang.net depuis 2019.

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *