Saignement du nez : faut-il s’inquiéter ?

Que l’on soit enfant, jeune ou adulte, l’on peut être touché par le saignement du nez. Sa survenance provoque dans la plupart des cas une grande inquiétude, bien qu’il soit souvent sans conséquence grave. Cependant, dans certains cas, le saignement du nez encore appelé épistaxis en médecine peut être le signe avant-coureur d’un grave dérèglement de l’état de santé. Ci-après quelques attitudes à avoir en cas de saignement du nez.

Première précaution : avoir sous la main les références des médecins de garde

Parce qu’on ne connait pas à l’avance les causes du saignement du nez dont on est atteint, il est fortement conseillé d’avoir sous la main les références et toutes autres informations utiles pour entrer en contact avec les professionnels de la santé. Être en mesure d’appeler un professionnel de garde peut vous sauver la vie lorsque le saignement survient à des heures tardives. Appliquer les premières mesures expliquées dans cet article ne vous exonère de ce fait pas d’une consultation médicale.

Saignement du nez : quelles causes ?


L’épistaxis se manifeste par un écoulement de sang émanant des cavités nasales. Ce phénomène possède plusieurs causes. Le cas qui survient fréquemment est connu sous l’appellation d’épistaxis essentielle. Passager et bénin, il survient dans 60% des cas. Sa principale cause est la fragilité vasculaire pouvant être accentuée ou provoquée par le fait de gratter le nez de façon excessive, le fait de fournir un effort physique et le fait de s’exposer au soleil. Chez l’enfant qui saigne du nez, ces trois causes sont assez fréquentes. L’adolescent et le jeune adulte ne sont pas épargnés. Chez les personnes plus âgées, le saignement du nez peut également survenir. Le cas récurrent chez ces dernières est également l’épistaxis essentielle. Cependant, d’autres causes peuvent aussi provoquer un saignement du nez et dans le cas échéant, il est nécessaire d’appeler un professionnel de garde. Procéder ainsi se révèle important, car le saignement peut être le signe d’une maladie sous­-jacente ou la conséquence d’une anomalie. Lorsque le saignement du nez est dû à une tumeur grave ou bénigne, à un traumatisme ou à une inflammation comme la sinusite, ledit saignement peut avoir une origine localisée. De surcroît, lorsque le saignement du nez est la conséquence d’un trouble sous-jacent tel qu’une maladie vasculaire, une maladie hémorragique ou une hypertension artérielle, il peut aussi avoir une origine généralisée. Les conséquences du saignement du nez se révèlent aussi nombreuses que ses causes.

Saignement du nez : quelles conséquences ?

Les manifestations du saignement du nez sont multiformes. En effet, le saignement du nez peut se manifester par un écoulement de sang plus ou moins abondant. Il peut être prolongé comme il peut être de courte durée. De plus, l’écoulement de sang peut survenir simultanément des deux cavités nasales ou d’une seule. Il peut se produire ponctuellement ou fréquemment ; de façon passagère ou persistante. Même si l’écoulement du sang est souvent sans conséquence grave, il faut agir promptement en face d’un certain nombre de signes afin d’éviter le pire. En cas d’urgence, la consultation des médecins de garde et des pharmaciens s’avère nécessaire. Une tachycardie et une faiblesse sont des exemples de symptômes qui révèlent la gravité du saignement du nez. En face des conséquences du saignement du nez, nombre de personnes paniquent et s’inquiètent.     

Faut-il s’inquiéter en cas de saignement du nez ?


Le saignement du nez ne doit automatiquement pas laisser place à l’inquiétude. Lorsque vous saignez du nez, vous devez immédiatement prendre certaines mesures pour arrêter le saignement :

  • Asseyez-vous, de préférence dans un milieu vous mettant à l’abri du bruit ;
  • Pour éviter l’écoulement du sang vers la gorge, vous ne devez pas pencher la tête en arrière ;
  • Pour évacuer les éventuels caillots sanguins dans les narines, vous devez vous moucher ;
  • Vous devez atténuer l’écoulement du sang par les narines à l’aide d’un mouchoir.
  • Pour arrêter le saignement, vous pouvez effectuer une compression de l’aile du nez pendant dix minutes au moins.

Afin de renforcer les mesures précédentes, vous pouvez faire usage des produits tels que les tampons hémostatiques. Plusieurs autres mesures recommandées par des spécialistes reconnus peuvent vous aider. Mais lorsque le saignement persiste, il faut absolument consulter un spécialiste.

La persistance du saignement du nez

En cas de persistance ou de répétition du saignement du nez malgré les premières mesures, la consultation d’un médecin devient obligatoire. Le médecin se chargera d’examiner le nez pour identifier l’origine du saignement. Pour rechercher des troubles de la coagulation, il examinera la peau. Pour les cas de répétition du saignement, le médecin peut prescrire une analyse de sang afin de voir s’il y a un problème de coagulation. Même si les premières mesures recommandées ne donnent pas satisfaction du fait de la gravité du cas de saignement du nez, l’intervention du médecin permet de connaitre avec précision les causes du mal.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *