Le don de sang : questions pratiques

Bien que la science, la médecine et la technologie aient permis d’améliorer considérablement notre santé, il existe toujours une chose que les chercheurs ne sont pas encore capables de fabriquer : le sang humain. À ce jour, aucun produit n’est réellement capable de se substituer au sang humain. Les produits sanguins ont une durée de vie limitée tandis que les besoins en sang sont quotidiens et en constante croissance, conformément à la demande des malades. Près de 10 000 dons par jour sont nécessaires pour soigner les patients en France. Face à ce besoin accru et particulièrement important du liquide vital, l’Établissement Français du Sang (EFS) lance régulièrement des campagnes d’urgence essentiellement destinées à recueillir du sang auprès des donneurs volontaires. Cependant, le don de sang est un acte qui, demeuré méconnu par de nombreuses personnes, fait souvent l’objet d’interrogations multiples. Que vous soyez un donneur régulier, sporadique ou potentiel, voici quelques informations et réponses pratiques qui viennent éclairer votre lanterne.

Qu’est-ce que le don de sang ?

Le don du sang est un acte volontaire, anonyme et bénévole qui consiste à autoriser le prélèvement d’une certaine quantité de son sang. Le prélèvement qui sera conservé dans une banque de sang est destiné à être utilisé dans le cadre de transfusions sanguines. Ces cas sont par l’exemple ceux d’une femme qui a perdu du sang durant l’accouchement, un accidenté de la route, un patient atteint d’un cancer, un enfant qui souffre d’une leucémie et bien d’autres. Les dons de sang sont donc en tous points indispensables pour traiter de nombreuses personnes malades, mais ils peuvent également servir à des fins non thérapeutiques, pour la recherche, l’enseignement ou la fabrication de réactifs sanguins indispensables à certaines analyses biologiques.

Quels sont les différents types de dons de sang ?

Le don de sang peut prendre plusieurs formes et servir dans différents contextes. Généralement, on distingue 3 principaux types de dons de sang : le don de sang total, le don de plasma et le don de plaquettes.

  • Le don de sang total : il s’agit du don de sang le plus fréquent en France. On prélève généralement entre 400 et 500 ml de sang en fonction du volume sanguin du donneur. Pour être en mesure de faire un don de sang total, la personne concernée doit obligatoirement remplir les conditions prévues à cet effet. Ce type de don est essentiellement utilisé en hématologie (pour traiter les maladies du sang) et en cancérologie. Ils sont également indispensables en cas d’hémorragie lors d’opérations chirurgicales, en traumatologie, en cas d’accouchement difficile, etc.
  • Le don de plasma : le plasma représente l’un des produits contenus dans le sang. Il sert généralement à soigner les grands brûlés et les personnes qui souffrent de troubles immunitaires. Le plasma peut également être utilisé pour préparer des médicaments (albumine, immunoglobulines, facteurs de coagulation…) indispensables à de nombreux malades comme les polytraumatisés, les enfants immunodéprimés, les personnes hémophiles et autres conditions similaires. Partie liquide du sang, le plasma contient des protéines d’un intérêt thérapeutique majeur. Il est délivré aux malades par transfusion ou sous forme de médicaments. Pour correspondre aux usages thérapeutiques qui en sont faits, le plasma doit être prélevé à hauteur de 750 ml environ. Le prélèvement de plasma peut se faire sur du sang total déjà prélevé ou au moment du don. Le sang est directement filtré afin d’extraire le plasma. Dans ce cas de figure, les éléments figurés du sang sont alors réinjectés dans le corps du donneur.
  • Le don de plaquettes : ce type de don de sang contribue le plus souvent au traitement des hémorragies, mais peut aussi être utilisé dans le cadre du traitement de maladies graves comme la leucémie. Dans ces cas, le don de plaquettes permet de pallier en partie les carences sanguines liées au traitement. Lorsque la maladie (leucémies, lymphomes) ou les traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie) empêchent la fabrication de cellules sanguines par la moelle osseuse, le patient est dit en aplasie. La transfusion régulière de plaquettes permet alors d’éviter les risques d’hémorragies qui mettent en jeu la vie des malades. On prélève environ 650 ml lors du don de plaquettes.

La quantité de sang prélevée est systématiquement adaptée au donneur et à sa corpulence. Les prélèvements peuvent ainsi être différents d’une personne à une autre. Il s’agit essentiellement de préserver la santé du donneur et de ne pas le mettre en danger alors qu’il effectue un acte louable.

Le don de sang est-il obligatoire ?

En aucun cas. Le don du sang comme sus-défini est un acte utile, précieux, volontaire, bénévole et irremplaçable. Il est de toute évidence indispensable, mais ne constitue en rien une obligation pour le donneur.

Qui se charge de la collecte du sang ?

L’Établissement Français du Sang (EFS) est l’organisme chargé de coordonner le don du sang à l’échelle nationale. Il dispose de plusieurs centres de dons fixes dans lesquels les donneurs peuvent se rendre sur l’ensemble du territoire. À cela s’ajoutent des centres de dons mobiles qui se déplacent sur toute l’étendue du territoire national. Au total, l’EFS accueille les candidats au don dans 128 sites fixes de collecte répartis sur l’ensemble du territoire Français et organise 40 000 collectes mobiles par année dans des lieux publics, des entreprises, des établissements d’études supérieures, des lycées…

Le don de sang est-il un acte sécurisé ?

Bien entendu ! Il est important de savoir qu’il s’agit d’un acte très encadré et que toutes les précautions sont prises pour garantir la sécurité du donneur et du receveur. L’EFS met un point d’honneur à faire du don de sang un acte sans risque. L’Établissement Français du Sang (EFS) a la tâche de sécuriser l’acte de don du sang et de prendre toutes les précautions nécessaires pour que les risques infectieux soient limités (aussi bien pour le donneur que le bénéficiaire).

Comment se déroule l’acte de don ?

Les conditions encadrant le don du sang sont relativement strictes. Tous les donneurs sont soumis à un contrôle avant de pouvoir donner leur sang. Le don du sang passe notamment par votre accueil et votre inscription.

À votre arrivée, vous êtes accueilli(e) par un agent qui enregistre votre dossier et vous remet un questionnaire à remplir (composé d’une cinquantaine de questions). Il s’en suit une consultation pour ainsi dire. En effet, à l’occasion d’un entretien confidentiel, un médecin ou un(e) infirmier(e), spécialement habilité(e), étudie vos réponses au questionnaire et vous aide à le compléter au besoin. Il (elle) s’assure ainsi que votre don est sans danger pour vous, donneur et pour les patients qui recevront les produits sanguins issus de votre don. Il (elle) vous en explique les raisons et vous oriente. Après ces diverses étapes, votre don peut à priori être recueilli en toute sécurité.

À l’issue de l’entretien, il peut être nécessaire de réaliser un test pour déterminer votre taux d’hémoglobine et confirmer votre aptitude. Cela concerne principalement les nouveaux donneurs et les personnes qui n’ont pas donné depuis plus de 2 ans. Le don de sang s’effectue en position allongée. Le prélèvement est réalisé et surveillé par un(e) infirmier(e). Le volume prélevé varie généralement entre 420 et 480 ml, volume prescrit en fonction de votre poids.

Après un don de sang, il est important de bien s’hydrater et de se reposer pendant au moins 20 minutes. Durant cette attente, une collation vous est offerte. Profitez de ce moment convivial en compagnie des autres donneurs pour vous détendre sous la surveillance des agents de l’EFS. Bien que le volume sanguin se reconstitue rapidement après un prélèvement, il est conseillé de ne pas pratiquer d’effort physique intense dans les heures qui suivent.

Que devient le sang prélevé ?

Le sang prélevé à l’occasion du don de sang n’est pas directement utilisé et transfusé à un donneur. Vous l’aurez compris, des examens sont systématiquement pratiqués sur le sang. On procède notamment à des tests de compatibilité, tests visant à détecter la présence de maladies infectieuses comme le sida, les hépatites, la syphilis, le paludisme et autres. Si une pathologie est détectée, le donneur en sera informé de manière confidentielle et sensibilisé par rapport à la prise en charge de ladite pathologie. Son sang n’entrera pas dans le processus de transfusion. Dans le cas contraire, le sang pourra donc être valablement utilisé.

Quelles sont les conditions de santé à remplir pour donner son sang ?

Afin d’assurer une bonne qualité du sang et de ses produits, les donneurs se doivent d’être en bonne santé. Ainsi, pour faire un don de sang, en plus de peser au minimum 50 kg, vous devez être en bonne santé. Il ne sera pas possible de faire un don de sang si vous vous retrouvez dans l’une des situations suivantes :

  • vous êtes enceinte ;
  • vous avez subi une transfusion et/ou une greffe ;
  • vous êtes susceptible de transmettre une infection virale par la voie sexuelle ;
  • vous avez séjourné au Royaume-Uni pendant au minimum 1 an cumulé entre 1980 et 1996 ;
  • vous êtes susceptible de transmettre par la voie du sang une bactérie, un virus ou un parasite qui entraînent des maladies.

Quelle est la limite d’âge des donneurs ?

Un donneur doit être en mesure de donner son consentement, ce qui signifie qu’un donneur de sang doit être âgé de plus de 18 ans, mais ne doit pas avoir plus de 60 ans. Les femmes ne peuvent pas donner du sang au cours de leur cycle menstruel. Ainsi, elles doivent attendre au moins 7 jours après leurs règles. Par ailleurs, la nature du don que vous pouvez faire varie selon votre âge :

  • Âge                               Nature du don
  • Moins de 18 ans             Aucun don sauf en cas d’urgence et avec l’accord du mineur et de ses parents
  • De 18 à 65 ans              Tout type de don est autorisé selon les critères prévus à cet effet
  • À partir de 60 ans          Le 1er don est soumis à l’avis du médecin responsable du prélèvement
  • Après 65 ans                 Seul le don de sang total est autorisé et suivant l’avis du médecin
  • Après 70 ans                 Aucun don n’est autorisé, sauf pour des cas exceptionnels (urgences).

Combien de temps dure un don de sang ?

Le prélèvement dure entre 8 et 10 minutes. Si l’on ajoute à cela le temps nécessaire à l’entretien pré don ainsi que le repos après prélèvement, le don de sang en entier nécessite environ 45 minutes en moyenne. Il faut compter près de 1 h 30 pour le don de plasma et 2 heures pour le don de plaquettes.

À quelle fréquence peut-on donner son sang ?

Il existe deux possibilités. La première concerne le don de sang total pour lequel 2 mois au minimum doivent s’écouler entre deux prélèvements de sang complet. Quatre prélèvements de sang de total par an au maximum sont autorisés. La seconde possibilité est relative aux dons de plasma et de plaquettes. Un don de plaquettes peut être fait tous les 15 jours, et ce, jusqu’à 24 fois par an. Un don de plasma peut être effectué toutes les 48 heures.

Quelles sont les garanties avec le don de sang ?

Le don de sang, un don éthique tel qu’il existe en France, est fondé sur un certain nombre de valeurs qui garantissent la convivialité, l’accessibilité et le confort propre aux sites de don de l’EFS :

  • le non-profit : le sang et ses produits ne peuvent pas être source de profit ;
  • le volontariat : le don de sang est un acte librement accompli, sans aucune contrainte ;
  • le bénévolat : le don de sang est bénévole et ne peut être rémunéré sous quelque forme que ce soit ;
  • l’anonymat : seul l’EFS à connaissance de l’identité du donneur et du receveur ainsi que des informations les concernant ;
  • la sécurité et l’hygiène : assurer par l’EFS grâce au respect des bonnes pratiques et aux nombreux contrôles effectués sur ces produits.

Qu’attend-on de la part du donneur ?

Le processus de don de sang comme nous le connaissons ne dure au maximum que 2 heures. Pour faciliter le prélèvement et assurer à la perfection votre noble rôle de donneur :

  • vous devrez garder pendant au moins 5 heures votre bandage au terme du don de sang ;
  • évitez les boissons qui contiennent de la caféine et de l’alcool et augmentez votre consommation en eau ;
  • il est utile de continuer à bien s’hydrater et se nourrir de manière équilibrée afin de limiter tout engourdissement ;
  • présentez deux pièces d’identité lors de l’inscription et si vous êtes un donneur récurrent, apportez votre carte de donneur si vous en possédez une ;
  • nous vous conseillons de porter des vêtements dans lesquels vous êtes à votre aise. Toutefois, il faudra veiller à bien dégager votre avant-bras et surtout votre coude.

Quelles sont les contre-indications au don de sang ?

Outre l’âge et le respect des délais entre les dons, il existe d’autres conditions à respecter pour le don du sang. Un donneur n’est pas habilité à donner son sang s’il souffre de certaines pathologies. Sur ce, il existe deux principaux types de contre-indications au don du sang :

  • les contre-indications temporaires : la grossesse, l’anémie, l’hypotension artérielle, l’épilepsie…
  • les contre-indications permanentes : l’insuffisance respiratoire, le diabète, les maladies graves et/ou chroniques, les troubles de la coagulation de sang, les maladies cardio-vasculaires…

Quels sont les avantages du don de sang ?

Outre le sentiment et la joie de faire le bien pour autrui, le don de sang présente certains avantages :

  • les nouveaux donneurs se font déterminer gratuitement leur groupe sanguin ;
  • après chaque don, votre sang est analysé en laboratoire à la recherche de certains agents infectieux ;
  • en plus du test sanguin, le don de sang, active votre circulation sanguine en provoquant le renouvellement des cellules souches du sang et des cellules sanguines ;
  • avant chaque don la pression artérielle ainsi que le taux d’hémoglobine sont vérifiés. En cas de carence ou d’anomalie, le spécialiste médical sur place vous oriente immédiatement vers votre médecin.
Guillaume

A propos de l'auteur: Guillaume

Hématologue dans un grand centre hospitalier en région parisienne, je gère le site dondusang.net depuis 2019.

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *