Peut-on faire du sport après un don du sang ?

Donner son sang représente un geste social et humanitaire qui permet d’une façon ou d’une autre de sauver près d’un million de vies chaque année. Ce don comprend celui des plaquettes, du plasma et du sang placentaire. Mais puisque vous en avez besoin aussi pour vivre, votre sang ne peut être donné que suivant un certain nombre de conditions. Et d’ailleurs, en fonction de vos activités et de votre mode de vie, donner votre sang peut présenter certains risques. Pour les sportifs par exemple, une question se pose : peut-on reprendre directement le sport après un don ? Pour vous apporter une réponse convaincante, nous vous fournirons tous les détails sur le don du sang et son impact sur les activités physiques.

Le don du sang et les activités sportives

Le don de sang demeure un acte de solidarité qui sert à sauver des vies et à aider ceux qui sont dans le besoin. Que vous soyez sportif ou non, cela ne devrait pas être un geste incompatible. Et d’ailleurs, votre activité physique ne peut pas vous empêcher de recevoir une transfusion sanguine. Par conséquent, donner votre sang devrait être possible, même si vous devrez respecter certaines conditions surtout après. Vous devrez par exemple disposer du bon matériel de sport et de fitness afin de garder votre bonne forme (condition capitale pour un don de sang).

Un petit rappel sur le sang et ses composants

Pour le fonctionnement du corps humain, le sang représente un élément indispensable. Il se compose de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes et de plasma. Les premiers sont les cellules qui se chargent de transporter l’oxygène. Les seconds assurent pour leur part la défense de l’organisme et les plaquettes interviennent dans la coagulation du sang et la formation des croûtes à la surface de la peau en cas de blessure. Enfin, le plasma permet de transporter des cellules sanguines et les nutriments. Pour faire don de votre sang, ces différents éléments sont donc pris en compte. Vous pourrez ainsi donner du sang total, des plaquettes, du plasma, du sang placentaire ou de la moelle osseuse.

Selon votre choix, la durée du prélèvement peut varier. Pour un don de sang total, cela peut prendre 5 à 10 minutes. Le don de plasma pour sa part dure environ 45 minutes, le don de plaquettes prend 2 h 30 et le don de moelle nécessite une courte hospitalisation. Mais peu importe le type de don, vous devrez observer obligatoirement un repos d’une dizaine de minutes et prendre une petite collation (et surtout s’hydrater) pour compenser les pertes liquidiennes. Après le don de sang, le plasma s’utilise pour soigner les grands brûlés et préparer des médicaments pour les personnes hémophiles. Les plaquettes quant à elles servent à traiter les hémorragies et la moelle osseuse ainsi que le sang placentaire interviennent pour la thérapie cellulaire. Maintenant que vous savez tout sur le don de sang, quel impact peut-il avoir sur l’organisme ?

Les effets du don de sang sur l’organisme

De façon évidente, le don de sang entraine un déficit dans votre corps. Vous pourrez perdre provisoirement certains éléments essentiels comme : de l’eau, des nutriments, des globules blancs, des globules rouges, des plaquettes, des immunoglobulines, des fibrinogènes, des sels minéraux, des vitamines, des hormones, etc. Ce déficit causera dans les minutes qui suivent le don un affaiblissement général du corps. Ainsi, en fonction de la quantité prélevée, cela peut avoir de divers impacts, surtout pour les sportifs. De manière illustrative, pour un don de sang total, la quantité à prendre dépendra du poids de corps. Mais dans tous les cas, elle ne doit pas excéder 8ml/kg de poids de corps, et ne doit pas dépasser 500 ml au total. Pour le don de plasma et de plaquettes, la quantité ne peut pas dépasser 600 ml.

Le don de sang et l’activité physique

Avant de donner votre sang, il est tout à fait normal que vous cherchiez à savoir si cela pourrait avoir des impacts sur votre condition physique. En effet, comme expliqué plus haut, le prélèvement du sang entraine un déficit dans votre organisme et cause une baisse de forme. C’est pour cela qu’après tout don de sang, les médecins recommandent un temps de récupération obligatoire. La durée de repos dépend généralement du type de don de sang subit. Ainsi, pour un don de sang total (de 450 ml environ), vous devez attendre entre 24 h et 48 h pour reconstituer votre volume plasmatique. Et pour restaurer le taux d’hémoglobine, c’est au moins 3 à 4 semaines de repos. En effet, la baisse du taux d’hémoglobine entraine une diminution du VO2max jusqu’à 15 %, ce qui vous affaiblit complètement. Durant les jours qui suivront le don de sang, vous noterez une fatigue relative au moment de fournir des efforts physiques. Pour éviter donc de ressentir des étourdissements et des vertiges, vous devrez respecter la durée de repos prescrite par le médecin.

Les différentes conditions requises pour un don du sang

Chaque jour dans les hôpitaux, de nombreux patients attendent une transfusion sanguine. Pour répondre à ces besoins de plus en plus croissants, les dons de sang sont encouragés et tout est mis en place pour les faciliter. En France, vous trouverez près de 128 sites fixes et plus de 40 000 collectes mobiles ouverts au public chaque année. Toutefois, même si les organismes recherchent activement des donneurs, ceci suit des règles très strictes et tout le monde ne peut pas donner son sang. Pour accomplir cet acte de solidarité, vous devez remplir les conditions ci-après :

  • Être majeur et ne pas avoir plus de 70 ans : même avec une autorisation parentale, vous ne pouvez pas donner votre sang avant l’âge de 18 ans. De même, à partir de 70 ans, ce n’est plus possible, peu importe votre état de santé ;
  • Peser plus de 50 kg : lors du don du sang, on prélève environ 8ml/kg de poids corporel. Si vous ne pesez donc pas tout au moins 50 kg, vous risquez de subir un déficit encore plus important, ce qui sera préjudiciable pour votre santé ;
  • Ne pas être à jeun : avant de donner votre sang, vous devez bien vous nourrir et vous hydrater (la consommation de l’alcool est bien évidemment proscrite). Vous devez aussi bien dormir les jours précédents pour éliminer le risque de malaise après le prélèvement sanguin ;
  • Respecter les délais entre les dons : le don de sang peut se faire jusqu’à 6 fois par an pour les hommes et seulement 4 fois par an pour les femmes. De même, entre deux dons, vous devez respecter un délai minimum de 8 semaines ;
  • Ne pas avoir subi de soins dentaires la semaine précédente : un soin dentaire élève les risques de transmission bactérienne. Si vous êtes dans le cas (après un détartrage par exemple), vous devrez attendre au moins 7 jours avant de pouvoir donner votre sang ;
  • Ne pas faire de tatouage et de piercing : c’est un critère éliminatoire pour le don de sang. Il faudra patienter 4 mois avant de donner votre sang afin de réduire les risques de virus ou de bactéries.

Un sportif peut-il donner son sang ?

Lorsque vous effectuez une activité sportive, votre rythme cardiaque augmente pour permettre à l’oxygène de circuler plus rapidement. Dans ce processus, c’est le sang et plus principalement les globules rouges qui sont engagés. Ces derniers se chargent de transporter l’oxygène des poumons vers les organes. En résumé, ils représentent un facteur déterminant et important dans la performance sportive. Alors, est-il possible d’offrir votre sang lorsque vous êtes tout le temps en activité ?

Le sportif et le don de sang total

En général, le don de sang dure environ 10 minutes et induit un déficit provisoire d’éléments essentiels à l’organisme. Mais il faut compter 3 à 4 semaines pour que le corps restaure le taux d’hémoglobine et reprenne normalement le transport de l’oxygène vers les cellules. Selon les avis des médecins du sport, si vous donnez votre sang, vous devez respecter un arrêt de deux semaines au moins. De plus, pendant les trois à quatre semaines qui suivent le prélèvement, vous pouvez noter une importante baisse de vos performances sportives maximales. Vous ne pourrez donc pas atteindre immédiatement le haut niveau. Toutefois, ce problème ne concerne pas tout à fait les performances sous-maximales. Ainsi, si vous effectuez du sport sans vous engager dans une compétition, vous pourrez ne pas remarquer la baisse de votre forme.

Le sportif et le don de plaquettes

En ce qui concerne le don de plaquettes, la durée de prélèvement avoisine 2 h 30. La transfusion régulière de plaquettes demeure indispensable pour éviter les risques d’hémorragies chez les personnes atteintes de maladies graves comme les leucémies ou les lymphomes. Ceux qui sont soumis à des traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie) doivent aussi recourir à ce traitement. Cependant, les plaquettes possèdent une durée de vie de 5 jours, ce qui exige des dons plus réguliers pour répondre aux besoins des patients. Comparée au don de sang total, la procédure de prélèvement des plaquettes est plus longue. Toutefois, elle altère moins les performances sportives. Si vous devez pratiquer une activité physique, vous devez juste respecter un temps de repos de 24 h. Ceci reste possible puisque seules les plaquettes sont conservées après le prélèvement. Les globules rouges quant à eux sont réinjectés dans le corps, ce qui n’affecte donc pas l’oxygénation des cellules et les performances sportives.

Le sportif et le don de plasma

Ici, le don de plasma dure environ 45 minutes et reste utile pour soigner les grands brûlés et préparer des médicaments pour les personnes hémophiles. De même que pour le don de plaquette, la durée de récupération est estimée entre 24 h à 48h. Ce temps permettra de reconstituer le volume plasmatique prélevé. Pour les sportifs, cet acte ne présente pas vraiment un risque de baisse de performance. Toutefois, ils devront bien s’hydrater durant la période de repos et éviter les activités physiques intenses.

En conclusion, le geste de solidarité qui consiste à donner son sang n’est pas incompatible avec la carrière d’un sportif. Cependant, les athlètes qui acceptent cet acte doivent tenir compte de leur calendrier professionnel et suivre les conseils de leur médecin pour éviter les contre-performances. Mais une question demeure : peuvent-ils reprendre le sport juste après le don de sang ?

Pouvez-vous faire le sport après un don du sang ?

Si vous êtes sportif et que vous pratiquez de façon régulière des activités physiques, vous devez prendre soin de votre corps et prendre certaines précautions. Mais pour toute personne sensible aux maux des autres et solidaire, il est impossible de ne pas répondre à une demande urgente de don de sang (surtout si vous remplissez toutes les conditions). Mais ceci risque d’impacter vos activités sportives. En effet, le prélèvement du sang entrainera notamment une baisse de près de 15 % de votre hémoglobine. De plus, ce taux ne reviendra pas à la normale de façon automatique. Il faudra compter entre trois et quatre semaines environ dans la plupart des cas. Si vous participez donc à une compétition, vos performances en souffriront, puisque vous ne pourrez même pas tenir le rythme. Mais est-il possible de reprendre le sport immédiatement après le temps de repos prescrit ?

En fonction du type de don, le temps de récupération variera. Voici quelques estimations :

  • Pour un don de sang total, vous devez respecter un arrêt de 3 à 4 semaines ;
  • Pour un don de plaquettes, la récupération dure 24 h environ ;
  • Pour un don de plasma, le temps de repos est estimé à 48 h tout au plus.

Pour un sportif régulier, ces temps de repos ne garantissent pas un retour immédiat au haut niveau. En effet, même si votre organisme a comblé le déficit du prélèvement, vous pouvez ne pas retrouver immédiatement vos performances maximales. C’est pour cela que les médecins sportifs recommandent de ne pas reprendre une compétition après avoir donné son sang. Selon eux, vous devez compter encore deux semaines pour entrer dans le rythme d’une compétition. Pour reprendre le sport, vous devez commencer par des entrainements d’endurance en aérobie, tout en buvant beaucoup d’eau.

Que retenir…

Pour un sportif, donner son sang n’est pas impossible. La principale précaution à prendre consiste à ne pas le faire pendant ou à l’approche d’une compétition. Le déficit causé par le prélèvement impactera grandement vos performances. De même, après le don, vous devez suivre un temps de récupération et reprendre progressivement les entrainements en favorisant le travail d’endurance. Vous pouvez donc faire le sport après le don de sang, mais après un moment d’arrêt.

Quelques recommandations à suivre après un don du sang

Vous savez maintenant quelles attitudes tenir pour le don de sang lorsque vous pratiquez régulièrement le sport. Mais pour finir, voici certains conseils à suivre pour retrouver plus vite votre forme :

  • Après le don de sang, conservez le bandage sur le point de ponction durant 2 h au minimum pour éviter la formation d’un hématome ;
  • N’oubliez pas de prendre la collation et les boissons offertes après le prélèvement. Elles vous permettront de prévenir un éventuel malaise ;
  • Évitez une activité physique trop intense après le don (environ 48 h) ;
  • Respectez aussi un repos de 48 h avant une plongée sous-marine, une escalade afin de limiter les risques de vertiges ;
  • Pour récupérer plus rapidement et compenser le déficit du prélèvement, hydratez-vous régulièrement en prenant beaucoup d’eau ;
  • En cas de complication après le don de sang, contactez le médecin pour recevoir des traitements ou des recommandations.
Guillaume

A propos de l'auteur: Guillaume

Hématologue dans un grand centre hospitalier en région parisienne, je gère le site dondusang.net depuis 2019.

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *