Les groupes sanguins et leur compatibilité !

La médecine moderne utilise la transfusion sanguine pour de nombreuses interventions. Si le corps humain est complexe dans son ensemble, les innovations technologiques et scientifiques aident à mieux le cerner. Ainsi, il existe différents groupes sanguins avec de réelles particularités. La compatibilité entre ces derniers revêt une importance capitale. Entre autres, il faut en tenir compte pour les transfusions sanguines. Ici, découvrez les groupes sanguins et leur compatibilité !

Qu’est-ce qu’un groupe sanguin ?

Les groupes sanguins définissent des catégories d’individus en fonction des antigènes et des anticorps présents sur leurs globules rouges. Ils permettent d’éviter les désagréments d’incompatibilité sanguine. Il existe 2 principales classifications de groupe sanguin. L’une d’elles est le système ABO.

Définition du système ABO

Découvert en 1990 par le scientifique Landsteiner, le système ABO permet d’attribuer à chaque individu une lettre qui caractérise son groupe sanguin. Ces groupes sont au nombre de 4 : A, B, AB et O. Ils se différencient par la présence, l’absence ou la combinaison d’antigène A ou B à la surface des globules rouges.

Le groupe sanguin A possède les antigènes A à la surface des globules rouges et pas d’antigène B. Le groupe sanguin B possède des antigènes B, mais pas d’antigènes A. Le groupe sanguin AB se caractérise par la présence des antigènes A et B. Le groupe O ne possède pas d’antigène.

À part les antigènes, les groupes sanguins possèdent également des anticorps. Le groupe sanguin A est caractérisé par la présence des anticorps anti-B. Le groupe sanguin B par des anticorps anti-A. Le groupe AB ne possède aucun anticorps, et le groupe O est caractérisé par la présence des deux anticorps anti-A et anti-B.    

Quel peut être le groupe sanguin d’un enfant ?

Le groupe sanguin d’un enfant dépend de celui de ses parents. Il se définit par rapport au groupe sanguin de chacun des deux parents. Le groupe sanguin se base sur deux allèles. Il existe de nombreuses combinaisons possibles. Chacun des deux parents donne à l’enfant un allèle A, B ou O. Ainsi, l’enfant reçoit deux allèles. Les allèles A et B sont dominants, et l’allèle O est récessif. L’allèle O ne peut s’exprimer qu’en présence d’un second allèle O.

Le groupe sanguin A se présente sous deux formes : A/A ou A/O. Donc un enfant du groupe A peut avoir hérité d’un allèle A et d’un allèle O, ou de deux allèles A.

Le groupe sanguin B se présente la forme B/B ou B/O. Un enfant du groupe B peut avoir hérité d’un allèle B et d’un allèle O, ou de deux allèles B.

Le groupe AB se présente uniquement sous la forme A/B. Il faut donc posséder un allèle A et un allèle B pour être du groupe sanguin AB.

Le groupe sanguin O se présente sous la forme O/O. Il faut donc avoir reçu deux allèles O pour être du groupe O.

Puisque les parents sont eux-mêmes porteurs de deux allèles, 78 combinaisons sont possibles en théorie selon le génotype du père et de la mère. Deux parents de groupe A peuvent avoir un enfant de groupe O.

Par ailleurs, il existe des groupes sanguins très rares issus d’anomalies, comme le groupe sanguin de type « Bombay ».

Le groupe Sanguin Bombay

C’est un groupe sanguin très rare. Les personnes de ce groupe ne sont ni A, ni B, ni AB, ni O. Ce groupe sanguin est exceptionnel. Il est appelé « groupe sanguin rare » parce que dans la population générale, moins d’une personne sur 250 y est compatible.  

Le facteur Rhésus Rh

La deuxième principale classification du groupe sanguin est le facteur Rhésus. Il peut également se trouver sur les globules rouges. Le facteur Rhésus est soit positif (Rh+), soit négatif (Rh -). S’il est présent sur les globules rouges, le rhésus est positif et on ajoute un (+) à la lettre du groupe sanguin. S’il est absent, on dit que le rhésus est négatif et on ajoutera un (-) à la lettre du groupe sanguin.

Le facteur Rhésus se transmet génétiquement. L’allèle Rh+ est dominant et l’allèle Rh – est récessif. Pour être du groupe sanguin négatif, il faut obligatoirement posséder deux allèles Rh -. Une personne du groupe sanguin positif possède soit deux allèles Rh+, soit la combinaison des deux allèles Rh+ et Rh -. Il existe d’autres sous-types de Rhésus, mais ils sont moins répandus.

La compatibilité d’un couple

Le facteur Rhésus est d’une importance capitale pour les couples. Une femme de Rhésus Rh – qui souhaite avoir un enfant avec un partenaire de Rhésus Rh+ peut être entravée par une incompatibilité Rhésus. L’immunisation Rhésus se produit au cours de la première grossesse. Au cours de la deuxième grossesse, la femme développe des anticorps qui sont dangereux pour l’enfant.   

La compatibilité pour une transfusion sanguine

La compatibilité des groupes sanguins est importante, car elle permet de vérifier la possibilité de transfusion sanguine entre deux groupes différents. Une personne dont la condition sanitaire nécessite une transfusion sanguine doit recevoir du sang compatible avec le sien. Des antigènes et anticorps du même type ne peuvent être mis en contact. Cela engendrerait un rejet ou une coagulation du sang : ce qui peut être mortel.

Il faut noter que les transfusions sont généralement faites entre deux personnes de groupe sanguin identique. Pour la transfusion sanguine, il existe des sujets particuliers : les donneurs universels et les receveurs universels.     

Donneur universel

Comme l’indique le nom, un donneur universel peut donner du sang à tous les groupes sanguins, y compris le sien. Seules les personnes du groupe sanguin O – sont des donneurs universels. Tous les groupes sanguins peuvent recevoir ce sang puisqu’il ne contient pas d’antigène. Le paradoxe est que ces donneurs universels ne peuvent recevoir du sang que des personnes du même groupe sanguin (groupe O -).

Receveur universel

Un receveur universel peut recevoir du sang de tous les groupes sanguins. Les personnes du groupe sanguin AB+ sont des receveurs universels. Toutefois, elles ne peuvent donner du sang qu’aux personnes du groupe AB+.

Compatibilité entre donneur et receveur

Le respect de la compatibilité des groupes sanguins est très important. Pour cela, des indications claires sont données dans le tableau suivant :

 Groupes sanguins

Donneur

O-

O+

B-

B+

A-

A+

AB-

AB+

Receveur

AB+

AB –

 

 

 

 

A+

   

   

A –

     

     

B+

       

B –

 

         

O+

           

O –

             

Dans ce tableau, la puce indique la compatibilité entre un donneur et un receveur. Par exemple, le groupe sanguin A+ est compatible avec le groupe A -, et le groupe B+ est compatible avec le groupe O+. D’après ce tableau, le surnom de « donneurs universels » est confirmé pour les personnes du groupe sanguin O -. Les personnes du groupe sanguin AB+ peuvent recevoir du sang de tous les groupes sanguins.

Compatibilité sanguine pour le plasma

À l’inverse de la compatibilité pour les globules rouges, ce sont les personnes du groupe AB qui sont les donneurs universels pour le plasma. Le plasma d’une personne du groupe sanguin AB peut être transfusé à tous les patients. Les personnes du groupe O – deviennent ici les receveurs universels, c’est-à-dire qu’une personne O- peut recevoir du plasma de tous les groupes sanguins.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *