L’hémorragie dentaire : quel est l’essentiel à savoir à ce propos ?

L’hémorragie dentaire est un trouble dont l’étiologie peut être pathologique ou traumatique. Elle nécessite une consultation sans délai afin de prendre les mesures qui s’imposent selon son origine. Voici un point sur ses manifestations, ses causes ainsi que la conduite à tenir dans une telle situation.

Les manifestations de l’hémorragie dentaire

L’hémorragie dentaire est un saignement qui se manifeste par une fuite de sang hors des vaisseaux sanguins de la bouche. L’écoulement de sang peut être abondant et provoquer de grandes douleurs. Dans la plupart des cas, le sang provient essentiellement de l’alvéole dentaire dans laquelle loge la dent. Les origines d’une hémorragie dentaire sont diverses et dépendent de plusieurs facteurs.

Les causes des saignements de la bouche


L’hémorragie dentaire peut survenir suite à un choc ou un traumatisme. Il n’est pas cependant pas nécessaire que cet événement soit brutal. Par exemple, lors d’une simple mastication d’un aliment trop dur, l’hémorragie peut se produire. La dent subit alors une cassure ou une luxation et certaines fois un déchaussement. Dans cette situation, il s’agit d’un cas d’urgence qui nécessite de consulter un spécialiste des dents.

Il faut également noter que lors d’une extraction dentaire (dent cariée ou fêlée), l’hémorragie peut se déclencher. C’est tout à fait normal, mais cela devient problématique lorsque l’écoulement de sang se prolonge durant 8 à 12 h. Dans cette situation, on parle de SPE (Saignement Post-Extraction). En dehors des causes héréditaires, plusieurs autres facteurs peuvent expliquer les saignements buccaux.

La gingivite

Parfois, l’hémorragie dentaire peut provenir des gencives et on l’appelle gingivorragie. Ce saignement fait généralement suite à une inflammation des gencives (gingivite). L’accumulation des bactéries ou de débris alimentaires entraine la formation de plaques dentaires. Celles-ci se logent à la base des dents, les détruisant lentement. Elles se transforment en tartre si elles ne sont pas éliminées au fur et à mesure de leur formation.

Quand elle n’est pas soignée, la gingivite peut dégénérer en parodontite. Cette dernière occasionne la destruction des tissus de soutien des dents et nécessite des soins adaptés. Dans le pire des cas, on peut assister à une perte des dents et à une augmentation des risques de maladies systémiques. On distingue parmi celles-ci les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Les hormones

Dans d’autres cas, les déséquilibres hormonaux occasionnés par la grossesse peuvent engendrer une gingivite. En effet, chez les femmes enceintes, la production du tissu gingival et des plaques est accentuée. Cela offre un terrain propice au développement des bactéries.

Les inflammations des gencives sont donc légion tout au long de leur état de grossesse. Elles peuvent remarquer des traces de sang sur leur brosse à certaines périodes de leur cycle menstruel. C’est notamment le cas quand la fluctuation de leur taux d’hormones est importante.

La mauvaise alimentation


Malgré une hygiène buccale impeccable, des saignements peuvent survenir. Une mauvaise alimentation peut être à la base de carences pouvant entraîner une hémorragie des gencives. Le risque de saignement est accru si vous manquez de vitamine C par exemple. Celle-ci aide l’organisme dans la réparation des os, des cartilages, des dents et dans la cicatrisation des blessures. Un organisme carentiel en vitamine C est donc fragilisé et vulnérable aux saignements dentaires.

Le tabac

On estime que les fumeurs présentent sept fois plus de risques de saignement des gencives que les autres. Les produits nocifs des cigarettes contiennent des toxines et des bactéries qui se collent aux dents. Elles provoquent une irritation des gencives et par la suite conduisent à l’hémorragie. Elles déséquilibrent la flore bactérienne buccale, ce qui entraîne une dégradation des cellules. Des problèmes d’oxygénation et de cicatrisation apparaissent et le système immunitaire est fragilisé.

La prise de certains médicaments

Par leur action, certains médicaments peuvent être à l’origine des saignements dans la bouche. Il y en a qui modifient l’efficacité des défenses immunitaires, la pression sanguine ou encore rendent la bouche sèche. Privée de sa salive, la cavité buccale se retrouve vite envahie par les microbes.

En effet, la salive joue un rôle très important dans le nettoyage des dents et de la bouche. Elle neutralise les acides et élimine les bactéries ou cellules mortes qui entraînent la formation des plaques dentaires. Ces bactéries peuvent également être la cause des saignements ou des caries.

Les signes annonciateurs d’une pathologie grave

L’hémorragie dentaire peut être révélatrice de certains maux plus ou moins graves. Il s’agit par exemple :

  • d’une intoxication au mercure ;
  • d’une leucémie ;
  • d’un ulcère buccal ;
  • d’une urémie ;
  • d’un cancer de la bouche ;
  • et d’une hémophilie.

L’hémorragie dentaire est donc une véritable urgence qui requiert une prise en charge rapide afin d’éviter certaines complications. Quelle que soit son origine, il est impérieux de surveiller sa santé buccale de près.

Comment réagir en cas d’hémorragie au niveau de la bouche ?


Quand une hémorragie se présente au niveau de la bouche, il faut absolument éviter les médicaments qui contiennent de l’aspirine. Ceux-ci possèdent des propriétés anticoagulantes qui peuvent augmenter de façon significative le flux des saignements. Il faut plutôt appliquer et maintenir une compresse au point de saignement en mordant dedans pendant une dizaine de minutes.

Il s’agit d’un réflexe qui permet de stopper efficacement une hémorragie dentaire consécutive à un traumatisme, un choc ou une extraction. Il faudra ensuite vous rendre au plus tôt en consultation chez un médecin dentiste. Si l’hémorragie n’est pas due à un choc, il pourra diagnostiquer l’affection qui est à son origine. S’il y a traumatisme de la dent, certains gestes permettent de minimiser les dégâts.

La dent est fracturée

En cas de dent cassée, trouvez et conservez le morceau fracturé dans un sérum physiologique ou dans du lait. Cela permettra au dentiste de le recoller à son bloc dentaire si la pulpe n’a pas été touchée. Plus tôt vous irez en consultation, plus il y aura de chance de réassembler les morceaux séparés. Si la racine de la dent est atteinte, elle devra être retirée. Avant la consultation chez le dentiste, une compresse de gaze stérile sera appliquée afin d’arrêter les saignements. Un médicament contre la douleur tel que le paracétamol peut également être administré.

La dent est sortie de son alvéole

Lorsque la dent est expulsée suite à un choc, il faut agir très rapidement pour avoir une chance de la réimplanter. Vingt minutes après l’expulsion, les probabilités de réussite baissent considérablement. Il faut récupérer la dent en faisant attention à la tenir par la couronne. Ceci est nécessaire afin d’éviter de détacher certains ligaments qui recouvrent la racine et qui facilitent la réimplantation dans l’alvéole.

Pour empêcher le saignement, l’application d’une compresse stérile est requise. À défaut, un linge propre fera l’affaire. Il est possible de tenter de replacer la dent. Il faudra le faire sans forcer, mais si ce n’est pas possible, la dent devra être conservée dans de bonnes conditions. Encore une fois, le lait et le sérum physiologique sont les meilleures options. Le dentiste repositionnera ensuite la dent et effectuera un suivi périodique de la cicatrisation.

Comme vous pouvez le voir ici, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge par votre assurance en cas de traumatisme dentaire. Il faudra cependant présenter un certificat médical dûment rédigé par votre médecin et détaillant vos lésions. Il y sera également fait mention des traitements qui ont été réalisés et ceux qu’il faudra effectuer plus tard.

Comment prévenir l’hémorragie dentaire ?

La prévention du saignement au niveau des gencives passe avant tout par une bonne hygiène buccale. Pour cela le brossage minutieux des dents le matin et le soir est nécessaire pour éviter l’accumulation des plaques dentaires. Il doit idéalement se faire après avoir pris le repas. L’utilisation de la soie dentaire est également fortement recommandée tous les jours et spécialement le soir avant le coucher.

Elle permet de détacher les plaques ou bactéries qu’il n’est pas possible d’atteindre avec la brosse à dents. En alternative de la soie dentaire, il est possible d’utiliser une brossette dentaire. Elle convient parfaitement aux personnes possédant des espaces interdentaires larges. Parfois, un bain de bouche antiseptique peut être efficace pour éliminer les bactéries.

Il faut opter pour une brosse à dents dont les poils sont souples, droits et s’en débarrasser après trois mois d’utilisation. Après ce temps, la brosse perd en efficacité et peut offrir un terrain propice à la multiplication des microbes. En outre, consulter régulièrement un spécialiste des dents permet de détruire efficacement les tartres.

Cela évite le déclenchement d’infections ou d’hémorragie dentaire. Votre médecin dentiste vérifiera que des poches infectées ne se sont pas formées entre les gencives et les dents. Il pourra demander une radiographie pour s’assurer qu’il n’y a pas de perte de masse osseuse. Si vous présentez des signes de parodontite, il sera nécessaire de traiter les poches d’infection. Dans certains cas, une greffe osseuse sera réalisée.

Aussi, les personnes sous traitement anti-vitamines K doivent bénéficier d’une prise en charge particulière pour limiter les risques d’hémorragie dentaire. Découvrez ici les mesures qu’il est nécessaire de prendre dans ce cas de figure.

L’hémorragie dentaire est un mal qui ne doit pas être pris à la légère. En adoptant les bons gestes au quotidien et en ayant les bons réflexes, il est possible de s’en prémunir efficacement.  

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *