Du sang dans le sperme : causes possibles et traitements

Les maladies et les pathologies demeurent des maux qui touchent le corps humain à un moment ou à un autre. La plupart du temps, lorsqu’ils surviennent, on les soigne, puis la vie continue. Mais quand vous remarquez un jour la présence du sang dans votre sperme, la panique s’empare inéluctablement de vous : c’est presque normal. Toutefois, vous devez désormais savoir que cela ne constitue pas un réel danger pour votre organisme. Même si vous devrez consulter pour écarter toutes les craintes, vous n’avez aucune raison de vous alarmer. Dans cet article, nous vous donnons toutes informations nécessaires sur ce mal et sur les traitements possibles.

Présentation et principales caractéristiques

La Mitose, Méiose, Cellule, De La Division CellulaireEn médecine, la présence du sang dans le sperme s’appelle encore l’hémospermie ou l’hématospermie. C’est un phénomène a priori sans gravité qui peut toucher votre organe de reproduction. Sans cause identifiée la plupart du temps, ce mal peut passer parfois inaperçu. De même, la présence du sang dans le sperme peut être intermittente ou systématique. Elle peut aussi apparaitre uniquement lors d’un épisode isolé. Lorsque vous la remarquerez, vous n’avez pas besoin de paniquer puisqu’elle ne révèle généralement pas une affection grave de votre système reproductif. Chez un homme jeune, cela demeure encore plus bénin. Toutefois, consulter un médecin dès l’apparition des premiers signes peut vous permettre de vous rassurer et de trouver la cause. Ou mieux, référez-vous à ce magazine spécialisé : vous y lirez toutes les informations nécessaires pour comprendre le fonctionnement du pénis et la composition du sperme.

De façon générale, vous noterez la présence du sang dans votre sperme juste après l’éjaculation. Comme caractéristique, il peut prendre une couleur rosée ou rouge, voire brunâtre. Mais sachez que peu importe l’aspect que prendra le sang, son origine demeure la même : les vésicules séminales ou la prostate. Pour ce qui concerne son impact sur le reste de votre système de reproduction, vous n’avez pas à vous inquiéter. La plupart du temps, peu de personnes vont consulter pour ce symptôme, puisqu’il survient une fois en passant sans lendemain. Néanmoins, chez les jeunes individus et ceux âgés de moins de 40 ans, la consultation est plus fréquente. Pour vous rassurer davantage, voici quelques explications de ce que vous pourrez noter :

  • Pour une quantité très infime de sang dans le sperme, l’hémospermie peut passer inaperçue ;
  • Pour une quantité plus importante, le sperme peut prendre une couleur rosée ou rouge (cela dépend de l’importance de l’hémorragie) ;
  • Si le sperme prend une couleur brunâtre, sachez que l’hémorragie est ancienne.

En résumé, l’hématospermie résulte d’une hémorragie interne au niveau de la prostate ou des voies génitales. Cela ne possède aucun impact sur votre état de santé, et l’importance du saignement ne détermine pas la gravité de l’hémospermie.

Mieux comprendre et distinguer le sang dans le sperme

Préservatif, Tenir, Sexe, Akt, Chambre À CoucherL’hémospermie demeure une pathologie très rare : son apparition peut donc naturellement vous alarmer. Cependant, elle reste totalement bénigne et disparait aussi rapidement que sa venue. Et surtout, vous ne devez pas la confondre avec d’autres maux. Pour mieux comprendre alors ce qui arrive à votre organe reproductif, nous vous donnons ici quelques précisions.

Les diagnostics différentiels de l’hémospermie

Si vous ne disposez pas des bonnes informations, vous pouvez facilement assimiler la présence du sang dans le sperme à une autre maladie, ou prendre d’autres signes comme les symptômes d’une l’hématospermie. Pour éviter les confusions, voici quelques pathologies qui pourraient ressembler à une hémospermie :

  • L’hématurie : elle survient lors de la miction qui suit l’éjaculation et peut aussi laisser apparaitre du sang dans le sperme. Toutefois, le problème diagnostique demeure totalement différent ;
  • Le sperme trouble et purulent : ceci prend l’aspect du sang dans le sperme, mais il ne représente pas une hématospermie ;
  • Une urétrorragie : celle-ci se caractérise par du sang qui s’écoule par le méat urétral, en dehors de toute miction et de toute éjaculation. Ce n’est pas une hémospermie, mais une hémorragie d’origine urétrale ;
  • Le sperme mêlé de sang après le coït : le saignement peut provenir de la partenaire (en période de règles, cancer du col utérin, etc.).

Les examens complémentaires

Laboratoire, La Génétique, Sperme, Bétail, DiagnosticPour déterminer avec plus de précision la présence d’une hémospermie et les potentielles causes, des examens demeurent nécessaires. Même si ces deniers ne possèdent pas une valeur fondamentale pour porter le diagnostic et décider du traitement, ils permettent d’écarter certaines pistes. De même, les résultats obtenus devront toujours être interprétés avec prudence et bon sens. Voici donc quelques examens complémentaires à réaliser sur le patient :

  • L’examen cytobactériologique des urines (ECBU) : il se pratique sur les urines du premier jet (les premières gouttes recueillies au cours d’une miction) et sert à vérifier une prostatite cliniquement diagnostiquée ;
  • La spermoculture : elle s’applique sur un échantillon de sperme fraîchement émis et permet de vérifier la présence de leucocytes altérés (signe d’infection), d’hématies en abondance (confirmant l’hémospermie) et de germes ;
  • L’échographie endorectale : elle permet d’analyser la prostate et les vésicules séminales. Cependant, elle ne possède aucune valeur pour juger de l’état de la prostate.

Au terme de ce bilan, le médecin peut le plus souvent aboutir au diagnostic et rassurer son patient.

Les principaux symptômes de l’hémospermie

Pieds, Lit, Sommeil, Amoureux, Sexe, Erotisme, OrteilsPour analyser objectivement la présence du sang dans le sperme, vous ne devez pas vous fier au degré d’inquiétude du malade. En effet, l’abondance de l’hémorragie demeure toujours minime en termes de volume et ne permet donc pas d’établir directement un diagnostic. Vous ne devez pas non plus oublier un aspect : le sperme a pour particularité d’être stocké et éliminé à intervalle plus ou moins régulier. Ainsi, même si l’hémorragie a cessé depuis sa source, vous pouvez encore remarquer du sperme sanglant pendant un certain temps. De même, le sang accumulé peut entrainer une hémolyse avec le temps et prendre une teinte brunâtre (une plus grande raison d’inquiétude chez les patients). Mais en fonction de l’origine de l’hémospermie, voici les principaux symptômes que vous pourrez noter :

  • Des douleurs lors de l’éjaculation ;
  • Des troubles urinaires ;
  • Des douleurs pelviennes ;
  • Une fièvre ;
  • Un écoulement au niveau de l’urètre ;
  • La présence de sang dans les urines (hématurie).

Les signes d’accompagnement de l’hémospermie

Lors de la consultation, le médecin peut établir un premier diagnostic à partir de la description faite par le patient, ou grâce aux symptômes qu’il a lui-même observés. Mais il doit toujours garder à l’esprit que l’hémospermie peut paraître totalement isolée. Dans ce cas, il doit rechercher d’autres symptômes avant de valider son diagnostic et de prescrire un traitement. Voici donc quelques signes d’accompagnement du mal :

  • Les caractères de l’éjaculation : douloureuse ou moins abondante ;
  • Les signes d’accompagnement urinaires : hématurie (avec un caractère initial, terminal ou total), brûlures mictionnelles, pollakiurie récente, écoulement urétral purulent, douleur testiculaire ou épididymaire, dysurie ;
  • Certains antécédents récents : sondage vésical ou endoscopie urinaire, fièvre, notion de tuberculose ou de Bilharziose urinaire.

Les différentes causes du sang dans le sperme

Sperme, Oeuf, Fertilisation, Cellule Sexuelle, GagnantPour savoir l’attitude à adopter ou le traitement adéquat, vous devez connaitre les réelles causes du saignement. Généralement, le sang dans le sperme provient des vésicules séminales. Cependant, de nombreuses autres causes peuvent l’expliquer. Pour vous rassurer, la solution idéale consiste à consulter un médecin.

Les causes fréquentes de l’hémospermie

Pour un diagnostic plus précis, une bonne évaluation des causes demeure capitale. Voici donc quelques possibilités :

  • La déchirure des vésicules séminales : au moment de leur contraction pour expulser le sperme, les vésicules séminales qui contiennent du sang peuvent se déchirer. C’est la cause la plus fréquente du sang dans le sperme et elle ne présente d’ailleurs aucun danger ;
  • L’infection de la prostate (prostatite) : souvent due à une bactérie provenant d’une infection urinaire ou d’une maladie sexuellement transmissible, elle peut causer aussi l’hémospermie. Mais elle se manifeste la plupart du temps par de la fièvre, des frissons, des douleurs dans le bas du ventre et du dos, une fréquente envie d’uriner, des difficultés et des brûlures à la miction et à l’éjaculation ;
  • Les troubles de la coagulation : ceux-ci entrainent une fragilité de tous les vaisseaux sanguins qui peuvent facilement éclater. Ainsi, pendant l’éjaculation, vous pourrez remarquer des saignements abondants et difficiles à maîtriser ;
  • La prise de certains médicaments : certains produits pourraient entrainer la fragilité des vaisseaux sanguins du corps et causer une hémospermie. Il s’agit de l’aspirine prise sur une longue période, des antiplaquettaires, des anticoagulants et autres ;
  • Des traitements ou des gestes médicaux : une biopsie de la prostate, des traitements des hémorroïdes ou la chirurgie du bas ventre peuvent représenter également des causes de la présence du sang dans le sperme ;
  • L’inflammation de l’épididyme (épididymite) : cette infection s’accompagne non seulement du sang dans le sperme, mais aussi d’une douleur lancinante, de fièvre et de rougeur dans la région génitale ;
  • Un cancer de la prostate : ceci représente très rarement une cause de l’hémospermie.

Autres causes possibles du mal

En plus des causes déjà énumérées, la présence du sang dans le sperme peut résulter de différentes autres sources. Entre autres, voici quelques raisons secondaires de l’hémospermie :

  • Une infection bactérienne (maladie sexuellement transmissible), une infection virale (Papilloma virus), une infection parasitaire (la bilharziose) ;
  • Une obstruction des voies urinaires ou génitales (kystes, obstruction des canaux éjaculateurs) ;
  • Une tumeur bénigne (polypes) ou maligne (cancer de la vessie, cancer du testicule) ;
  • Des troubles vasculaires (varices, fistules, malformations artérioveineuses) ;
  • Certaines maladies systémiques (hémophilie, maladie de Willebrand, cirrhose hépatique, hypertension artérielle) ;
  • Un traumatisme dans la zone pelvienne ;

Les potentielles conséquences de l’hémospermie

Testicules, Le Cancer Des Testicules, PénisComme déjà expliqué plus haut, le sang dans le sperme ne présente aucun danger pour votre organisme. De même, il ne peut jamais provenir des testicules et vous pouvez donc être rassuré : l’hémospermie n’entrainera pas d’autres complications à votre organe reproductif. Elle n’est pas responsable directement d’une stérilité. Toutefois, vous pouvez consulter un médecin pour vous assurer qu’il s’agit bien sûr des symptômes d’une hémospermie et non ceux d’une autre pathologie.

Lorsque vous remarquez la présence du sang dans le sperme de façon unique, cela peut être simplement un fait isolé. Cependant, si l’hémospermie devient récurrente, elle peut présenter certaines complications et conséquences. En effet, elle pourrait évoluer, s’accompagner de plus en plus de douleurs et entrainer des sensations de pesanteur dans le bas-ventre. Ceci pourrait alors traduire une pathologie grave, comme un cancer de la prostate. Dans ce dernier cas, vous devrez recourir à une investigation clinique.

Pour rappel, l’hémospermie représente une pathologie bénigne, infectieuse ou inflammatoire, qui intervient généralement chez les hommes de moins de 40 ans. La plupart du temps, elle se manifeste juste par un saignement d’une petite quantité. Le sang se mélange aux sécrétions de la prostate et au sperme, puis il est expulsé lors de l’éjaculation. Mais vous vous posez sans doute cette question : quel impact l’hémospermie peut-elle avoir sur vos rapports sexuels ? La présence du sang dans le sperme ne constitue aucun danger ni pour vous ni pour votre partenaire. De même, cela ne peut avoir aucun impact sur votre relation sexuelle. Mais si les saignements semblent perdurer, vous devez consulter un médecin.

Les traitements requis pour soigner de l’hémospermie

Microscope, Diagnostic, Laboratoire, VétérinaireMême si la présence du sang dans le sperme ne représente pas un véritable problème pour la santé, il existe des solutions médicales surtout pour les saignements d’une grande quantité. Vous pouvez donc vous référer à un médecin pour savoir quand recourir à un traitement spécifique.

Quelques examens cliniques

Lors de la consultation chez le médecin, le professionnel de la santé cherchera d’abord à vérifier les symptômes. Ceci lui permettra de s’assurer des véritables causes de la présence du sang dans les selles. À cet effet, il vous recommandera certains examens cliniques comme :

  • L’observation du sperme : c’est le test le plus basique. Le médecin pourra se fier au constat du malade sur la présence du sang après l’éjaculation. Cependant, s’il doute, il peut lui demander d’apporter un échantillon fraîchement émis pour une analyse approfondie ;
  • La palpation des testicules et des épididymes : ceci permet de rechercher des signes d’épididymite aiguë afin d’écarter un diagnostic de prostatite aiguë ;
  • L’observation des urines à l’œil nu : ceci servira à vérifier une infection urinaire (présence de filaments, urines troubles) ;
  • Le toucher rectal : le médecin recherchera ici un adénome ou un cancer de prostate (dureté pierreuse) ;
  • La pression sur la prostate (pendant le toucher rectal) : ceci peut aussi permettre d’écarter tout risque d’une tumeur de la prostate.

La plupart du temps, après ces différents examens cliniques, le médecin peut isoler l’hémospermie et écarter tous les autres signes d’accompagnement. Si ce n’est pas le cas, il pourra recommander des tests supplémentaires. Voici quelques exemples :

  • Des analyses de sang pour la recherche d’une infection ;
  • Un examen cytobactériologique des urines ;
  • Une IRM (imagerie par résonance magnétique) pour visualiser les voies urinaires et génitales.

Les solutions possibles

La première attitude à adopter dès que vous remarquez du sang dans le sperme consiste à aller voir un médecin ou un urologue. Ceci vous permettra de déterminer rapidement la cause du saignement. Après quelques analyses, le professionnel de santé pourra vous prescrire un traitement antibiotique. Ce dernier permettra de régler le problème en quelques jours. Par contre, en cas de présence d’un kyste encombrant et douloureux, une intervention chirurgicale peut devenir nécessaire. Pendant toute la durée du traitement, le médecin conseillera notamment au patient d’éviter les rapports sexuels et pourra aussi demander à examiner la partenaire.

Quelques conseils pratiques

Laboratoire, Expérience, Test, ChimiePour limiter la fréquence des saignements et pour éviter des complications, vous devez adopter certaines attitudes plus saines. Pour vous aider, voici quelques conseils qui ne manqueront pas de vous servir :

  • Ne prenez pas des aspirines tout le temps sauf dans le cas d’une prescription pour une longue période (pour des troubles cardiaques par exemple) ;
  • N’hésitez pas à parler avec votre médecin dès que vous remarquez le sang dans le sperme ;
  • Pour vérifier votre sperme et vous assurer que le sang de provient pas de votre partenaire, vous pouvez vous masturber ou utiliser un préservatif ;
  • Contrôlez aussi votre alimentation au quotidien.
Guillaume

A propos de l'auteur: Guillaume

Hématologue dans un grand centre hospitalier en région parisienne, je gère le site dondusang.net depuis 2019.

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *