Donner son sang permet-il de diminuer l’hypertension artérielle ?

Donner son sang est un geste noble pour sauver des vies. En effet, des millions de personnes ont besoin chaque année de produits dérivés du sang pour se soigner. En France par exemple, il faut près de 10 000 dons de sang par jour pour traiter certains patients. À noter que le besoin a tendance à augmenter chaque année.

Si le don de sang permet d’apporter de l’aide aux malades, il est à noter que ce geste n’est pas sans bénéfice pour les donneurs. Selon une étude, donner son sang de façon régulière aiderait à prévenir plusieurs maladies, dont l’hypertension artérielle. Mais, comment ? Découvrez la réponse dans la suite de cet article.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle (HTA) est un excès de pression dans les vaisseaux sanguins. En d’autres termes, il s’agit d’une augmentation de la pression du sang sur la paroi des artères. Ce phénomène constitue l’un des principaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, comme les AVC ou les infarctus du myocarde. En effet, l’hypertension artérielle est définie par deux chiffres à savoir : la pression artérielle systolique (PAS) et la pression artérielle diastolique (PAD). Le premier indice permet de mesurer la pression artérielle lorsque le cœur se contracte pour expulser le sang hors des cavités. Par contre, le second sert à mesurer la pression artérielle au moment où le cœur est au repos. En général, on parle d’hypertension lorsque la tension artérielle est supérieure à 140 PAS/90 PAD. Elle est dite grave lorsque le résultat est supérieur à 180/120.

Aujourd’hui, l’hypertension artérielle est un problème de santé publique. Selon les résultats de certaines études épidémiologiques, l’excès de pression dans les vaisseaux sanguins est la première cause de décès de 7 millions de personnes par an dans le monde. D’après les pronostics, l’hypertension artérielle toucherait près de 25 % de la population mondiale à l’horizon 2025. En France, 31 % de la population située dans la tranche d’âge de 18 à 74 ans sont déjà hypertendus. D’autres études précisent qu’un hypertendu sur deux n’est pas conscient de son état.

Quels sont les symptômes de l’hypertension artérielle ?

En général, l’hypertension artérielle est asymptomatique. Autrement dit, les personnes hypertendues ne présentent généralement aucun symptôme spécifique. Le mal évolue en silence et peut avoir de lourdes répercussions à la longue lorsqu’il n’est pas vite traité. Pour éviter d’en arriver là, il est recommandé d’effectuer une visite médicale régulière. En effet, la mesure de la tension par votre médecin généraliste est un point de contrôle systématique lors des consultations.

Si l’hypertension artérielle est généralement une maladie silencieuse, elle peut parfois présenter des signes au stade modéré ou avancé. Ainsi, chez certaines personnes, l’hypertension peut parfois provoquer des maux de tête ou augmenter le risque d’œdème. Par exemple, un genou gonflé peut être causé par une tension artérielle élevée. Les autres manifestations de la maladie incluent :

  • Des palpitations ;
  • Des vertiges ;
  • Des bourdonnements d’oreilles ;
  • De la somnolence ;
  • Des saignements de nez ;
  • Etc.

Peu importe les symptômes, un régime alimentaire plus sain couplé à la prise de médicaments et le sport peuvent aider à corriger l’hypertension artérielle et retrouver une meilleure santé.

Les dons de sang font chuter la tension… mais seulement temporairement

C’est un secret de polichinelle : un don de sang est vital pour la santé du receveur. Mais, savez-vous que ce geste est également bénéfique pour le donneur ? Certaines études scientifiques suggèrent en effet que le fait de donner son sang permettrait de faire chuter la tension artérielle. Comment ?

En 2015, un groupe de chercheurs a surveillé la tension de 292 donneurs ayant donné leur sang entre 1 et 4 fois au cours de l’année. Précisons que la moitié de ces donneurs souffraient de l’hypertension artérielle. Pendant cette étude, les chercheurs ont constaté que les personnes hypertendues retrouvaient progressivement une tension artérielle normale. Sur la base du résultat de cette expérience, cette équipe a supposé que donner son sang aiderait à réduire l’hypertension.

Dans le but de vérifier cette hypothèse, une seconde équipe de chercheurs s’est penchée sur les données de l’étude précédente. Après analyse, ils ont compris que le phénomène observé par le premier groupe de chercheurs n’était qu’une simple régression vers la moyenne. En d’autres termes, il s’agit d’un résultat que l’on pourrait qualifier de « faux positif ».

En effet, les personnes hypertendues qui ont vu leur tension baisser avaient des valeurs de tension très inhabituelles lors des premières mesures. Ces données ont simplement retrouvé leur valeur normale au cours des mesures suivantes. On en déduit donc que donner son sang fait chuter la tension artérielle, mais de façon temporaire.

Pourquoi donner son sang fait-il baisser la tension artérielle momentanément ?

Selon les experts médicaux, le don de sang présente de nombreux avantages pour le donneur. D’ailleurs, il a été démontré que donner son sang diminue la tension artérielle à court terme. En effet, la tension artérielle est exprimée en millimètres de Mercure, une unité qui permet de mesurer la pression. D’après la loi de Boyle-Mariotte, il existe un lien étroit entre volume d’un fluide et pression.

Pour comprendre cette thèse, prenez l’exemple d’un ballon de baudruche. Plus vous y mettez de l’air, plus sa surface est tendue. Si vous retirez l’air, la pression à l’intérieur du ballon diminue automatiquement. C’est exactement la même chose quand vous donnez votre sang.

De façon générale, un don prélève autour de 500 millilitres de sang. Si vous retirez cette quantité de sang de votre corps, alors la pression exercée par le sang contre les artères et les veines diminue. Retenez cependant que ce mécanisme dure seulement un moment. En effet, l’organisme est doté de mécanismes lui permettant de réguler cette pression, aussi appelée la tension artérielle.

Pour certains scientifiques, saigner est un phénomène tout à fait normal et fréquent pour une créature animale vivant dans un milieu sauvage. Contrairement aux femmes qui ont régulièrement leurs menstrues, les hommes ont très peu d’occasions de saigner. Par conséquent, donner son sang serait un moyen de simuler cette occurrence naturelle en toute sécurité, sans risque d’infection ou d’hémorragie. Alors, même si donner son sang ne permet pas réellement de réguler la tension artérielle, il est important de noter que le don s’avère tout de même bénéfique pour la santé du donneur.

Une meilleure santé cardiovasculaire

D’après certaines études, donner son sang régulièrement est associé à une tension plus basse et à un risque plus bas de crises cardiaques. Mais d’où vient ce lien ? En effet, lorsque l’hémoglobine est trop élevée, donner son sang permet de réduire la viscosité du sang. À noter qu’une viscosité élevée provoque la formation de caillots sanguins et des accidents cardiovasculaires. Ces bénéfices sont plus marqués pour les hommes que pour les femmes. Ce phénomène se justifie probablement par le fait que les femmes ont déjà des pertes de sang régulières à travers le cycle menstruel.

Dans la plupart des cas, les crises cardiaques sont liées à un excès de lipides dans le sang. C’est ce phénomène qui bloque les artères coronaires, provoquant un infarctus du myocarde. En général, le cholestérol (lipide de faible densité) est dangereux. En donnant régulièrement du sang, vous réduisez votre taux de cholestérol sanguin.

Récemment, des chercheurs finlandais ont fait une expérience avec les hommes âgés de 43 à 61 ans et qui donnent régulièrement leur sang une fois par semestre. Cette étude a révélé que les participants ont jusqu’à 90 % de chances de se prémunir d’un infarctus. En effet, le don de sang permet de réduire le taux de fer dans le sang. Or, une augmentation du taux de fer est susceptible de rendre le sang plus épais. Cette situation favorise l’apparition de l’hypertension artérielle et d’autres maladies cardiovasculaires.

Comment le don de sang impacte-t-il votre santé cardiovasculaire ?

De façon générale, les donneurs de sang jouissent d’une meilleure santé. En effet, des études ont démontré que le don de sang réduit considérablement le cholestérol, une des premières causes des maladies cardiovasculaires. Peu importe son stade, l’hypertension artérielle constitue l’un des risques majeurs d’AVC. Grâce au don de sang, la circulation sanguine est améliorée et le risque de blocage est réduit.

Comme mentionné un peu plus haut, un taux de fer élevé favorise une crise cardiaque. En donnant votre sang, votre taux de fer sanguin chute. En effet, un seul don équivaut à environ 250 mg de fer. Ainsi, vous limitez les risques d’AVC et vous profitez d’une bonne santé.

Comment réguler sa tension artérielle si le don est inefficace ?

Nous l’avons déjà dit dans cet article : donner son sang ne suffit pas pour corriger définitivement l’hypertension. Néanmoins, il existe des solutions thérapeutiques qui peuvent aider. Selon le cas, votre médecin peut vous proposer des traitements naturels contre l’hypertension incluant des mesures hygiénodiététiques fondamentales.

Si vous souffrez de l’hypertension artérielle, n’hésitez pas à discuter des différentes possibilités avec votre médecin et votre diététicien. Grâce à leur expertise, ces professionnels peuvent vous aider à adopter les mesures nécessaires pour réguler votre tension artérielle. Certaines de ces mesures incluent la pratique d’une activité physique plus ou moins intense. À noter qu’il faut toujours demander un avis médical avant de s’engager dans une nouvelle activité physique sportive.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *