Votre navigateur de supporte pas JavaScript, certains elements peuvent etre affiches de maniere triviale.
Bienvenue sur le site de l'Etablissement français du sang

Ou êtes vous?

FAQ
Le don de sang : questions pratiques
Que fait l'EFS pour assurer la sécurité des donneurs ?
Toutes les précautions sont prises pour garantir la sécurité du donneur. Le volume prélevé est ajusté en fonction du volume sanguin circulant, et une personne en bonne santé récupère rapidement le volume sanguin ou plasmatique prélevé. Cependant, certaines personnes peuvent ressentir une sensation de malaise pendant ou après le don. Il s'agit le plus souvent d'une réaction de l'organisme appelée "malaise vagal". Il est important de boire avant le don, puis après le don afin d'aider l'organisme à récupérer rapidement. L'entretien avant le don vérifie votre état de santé car les personnes ayant des maladies cardiovasculaires ne doivent pas donner leur sang. Avant un don par aphérèse, un document d'information spécifique vous est remis vous informant des risques, même les plus rares, liés au prélèvement.
A quel âge peut-on donner son sang, son plasma et ses plaquettes ?
Pour donner son sang, il faut être majeur et avoir entre 18 et 70 ans. Après 60 ans, le don est nécessairement soumis à l'approbation d'un médecin de collecte de l'EFS. Pour donner son plasma ou ses plaquettes, il faut avoir entre 18 et 65 ans.
Combien de temps dure un don de sang ?
L'acte en lui-même ne dure que 8 à 10 minutes. Si l'on ajoute à cela le temps nécessaire à l'entretien préalable avec le médecin, ainsi que le repos suivant le prélèvement, le don de sang total nécessite 30 à 45 minutes.
Le don du sang est-il un acte totalement sécurisé ?
L'EFS doit assurer la sécurité des donneurs comme des receveurs dans des conditions optimales : ainsi, le matériel utilisé (aiguille, tubes, poches) est stérile et à usage unique.
Quels documents dois-je apporter pour effectuer un don du sang ?
S’il s’agit d’un premier don, vous devez apporter un document attestant de votre identité. Le carnet de santé est facultatif. Si vous avez déjà effectué un ou plusieurs dons et que vous possédez une carte de donneur, vous devez vous en munir lors de la collecte.
Comment trouver une collecte à proximité de chez moi ?
L'EFS propose 153 sites fixes de collecte répartis sur l'ensemble du territoire français. 40 000 collectes mobiles ont également lieu chaque année dans les entreprises, les communes, les administrations, les établissements scolaires, etc. Toutes les informations nécessaires sont disponibles ici ou par téléphone au 0 800 109 900 (numéro Azur - prix d'un appel local).
Y a-t-il un moment idéal dans la journée pour donner son sang ?
De préférence après une collation et quand on est en forme.
Faut-il être à jeun pour donner son sang ?
Au contraire, un petit-déjeuner ou déjeuner, en évitant matières grasses et boissons alcoolisées, permet d'éviter la plupart des malaises. Une bonne hydratation est également bénéfique : ne pas hésiter à boire de l'eau ou des jus de fruits avant et après le don. Une collation vous sera d’ailleurs servie à son issue.
Faut-il peser un poids minimum ou maximum pour faire un don ?
Il faut donner au minimum 400 ml de sang pour qu'une poche contienne la dose thérapeutique suffisante. On peut donner 13 % de son volume sanguin circulant. Le poids minimum pour donner est de 50 kg. Ce poids minimum garantit la sécurité du donneur et l'efficacité de la transfusion. A l'inverse, il apparaît difficile d'établir un poids maximum pour donner son sang. Là encore, seul le médecin de collecte pourra donner son accord, au cas par cas. En effet, au-delà des difficultés d’accès aux veines entraînées par la surcharge pondérale, l'obésité peut aussi être associée à d’autres pathologies susceptibles de contre-indiquer le don.
Le don de sang va-t-il me fatiguer ?
Il est conseillé de ne pas pratiquer d’activités fatigantes ou à risques (conduite prolongée, marche ou station debout prolongée, conduite d’engins, sports, activités en hauteur) dans les heures qui suivent un don de sang. L'organisme est capable de reconstituer rapidement son stock de cellules sanguines. Le plasma et les plaquettes se régénèrent en quelques heures. Les globules rouges, libérés progressivement par la moelle osseuse, en une quinzaine de jours.
Peut-on donner son sang plusieurs fois dans l'année ?
Il n'y a aucun inconvénient à donner plus d'une fois par an et pendant plusieurs années. Les hommes peuvent ainsi donner du sang total jusqu'à 6 fois par an et les femmes jusqu'à 4 fois. Il est même possible d'effectuer jusqu'à 24 dons de plasma par an, à 2 semaines d’intervalle minimum. Pour le don de plaquettes, on peut donner jusqu'à 12 fois par an, à 4semaines d’intervalle minimum. De nombreux donneurs de sang bénévoles le font depuis plus de 40 ans sans effet secondaire.
Quel est l’intervalle entre 2 dons de sang total ?
Il faut respecter un intervalle de 8 semaines minimum entre 2 dons de sang total. On peut donner ses plaquettes jusqu’à 12 fois par an, à quatre semaines d’intervalle minimum, et son plasma jusqu’à 24 fois, à 2 semaines d’intervalle.
L'EFS peut-il délivrer des justificatifs lors d'un don de sang ?
Pour les personnes souhaitant s'absenter de leur bureau pour effectuer un don de sang, il est tout à fait possible de demander auprès de son employeur une autorisation d'absence pendant les heures de travail. Un justificatif de votre don de sang pourra alors vous être délivré.
Peut-on donner à l'un de ses proches ?
Pour des raisons de sécurité médicale et d'éthique, le don dirigé est interdit en France. L'anonymat est un principe fondamental du don du sang : seul l’EFS connaît l’identité et les données médicales du donneur et du receveur. La traçabilité de la chaîne transfusionnelle est totale : aucune information sur l’identité ne peut-être communiquée hors des services de l’EFS, qui est garant de l’anonymat du donneur comme du receveur.
Comment et quand reprendre contact pour un prochain don ?
Après un premier don, le donneur est inscrit sur le fichier de l’EFS de sa région. Il sera informé des collectes organisées dans sa région.
Peut-on acheter du sang ?
Le sang ne peut être source de profit financier (loi du 21 juillet 1952). Le prélèvement, la préparation et la distribution des produits sanguins relèvent d’une mission de service public assurée par l’Etablissement Français du Sang.
Voyages
J’ai voyagé récemment dans un pays impaludé, puis-je donner ?
Il faut en général respecter un délai de quatre mois après le retour d’un voyage dans un pays impaludé avant de pouvoir donner son sang. Toutefois, dans l’intervalle, le don de plasma est possible. Renseignez-vous auprès du site de collecte le plus proche de chez vous.
J'ai vécu en Grande-Bretagne il y a une dizaine d'années, puis-je donner ?
En cas de séjour en Grande-Bretagne de plus de 12 mois cumulés entre 1980 et 1996, le don du sang est proscrit. Il existe en effet un risque théorique de transmission de l'encéphalopathie spongiforme bovine ou "maladie de la vache folle". Il s’agit d’une application du principe de précaution.
Puis-je donner mon sang après une exposition solaire ?
Oui, vous pouvez donner votre sang après une exposition solaire, mais pour éviter une déshydratation, buvez beaucoup d’eau.
Piercings, tatouages
Puis-je donner mon sang après un piercing ou un tatouage ?
Dès que des aiguilles ou des objets tranchants traversent la barrière cutanée et qu'ils sont utilisés pour plusieurs personnes, il existe un risque de transmission de virus ou de bactéries. Si l'on ne dispose pas d'assurance rigoureuse sur les conditions de stérilisation des aiguilles et des instruments utilisés, on peut considérer qu'il s'agit d'une situation à risque plus élevée de contracter une infection tel que le virus de l'hépatite C. Une contre-indication temporaire de quatre mois associée au tatouage et au piercing a donc été instituée en France. En revanche, quatre mois après l'exposition au risque, il est possible de reprendre le don du sang : s'il y a eu transmission, le virus sera mis en évidence par le test de dépistage.
Grossesse
Je suis enceinte, puis-je donner mon sang ?
Les femmes enceintes ne peuvent pas donner leur sang afin d'éviter tout risque d'anémie. Mais 6 mois après l'accouchement, le don de sang est possible, y compris pour les femmes qui allaitent.
Soins dentaires et actes chirurgicaux
Puis-je donner après un soin dentaire ?
Le don de sang sera possible 24 heures après le traitement d'une carie simple et d'une semaine après un détartrage ou une extraction dentaire.
J'ai été transfusé(e) et / ou greffé(e), puis-je donner ?
Pour les personnes ayant déjà subi une transfusion sanguine, une greffe d'organe, de tissus ou de cellules, le don de sang n'est pas possible. Cette mesure est fondée sur le principe de précaution et non sur un risque ou un agent aujourd’hui identifié. Elle a été prise le 15 septembre 1997 par le ministère de la Santé, après avis du Comité de sécurité transfusionnelle, dans un souci de protection du malade et du donneur. L’objectif visé par cette mesure est l’amélioration de la sécurité transfusionnelle, en rompant le plus précocement possible une chaîne potentielle de transmission pour des agents hypothétiques ou non encore identifiables, ou dont la pathogénicité n’est pas encore documentée.
Traitements médicamenteux
J’ai pris des antibiotiques récemment, puis-je donner ?
En cas de maladie virale (grippe, gastro-entérite, etc.), il faut attendre deux semaines après la fin des symptômes pour pouvoir donner son sang. De même, en cas de prise de médicaments (antibiotiques, corticoïdes en comprimés…), il faut respecter un délai de quatorze jours après la fin du traitement. Au cas par cas, le médecin de collecte saura vous informer sur les possibilités de don. N’hésitez pas à contacter le site de collecte le plus proche de chez vous.
J’ai des maux de tête, puis-je prendre de l’aspirine ou du paracétamol avant de donner mon sang ?
Ces médicaments ne sont pas des contre-indications au don mais en cas de prise avant un don, le médecin explorera vos symptômes et décidera de votre aptitude au don.
Vie privée
Pourquoi les hommes ayant un partenaire masculin ne peuvent-ils pas donner leur sang ?
Concernant les contre-indications au don de sang, l’EFS applique un arrêté de 2009 du Ministère de la Santé.La contre-indication au don de sang des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes se fonde sur l’épidémiologie et doit être analysée au regard de la sécurité des malades. L'institut de veille sanitaire (INVS) a modélisé le risque que constituerait l'ouverture du don de sang aux hommes ayant un seul partenaire sexuel masculin dans les 12 derniers mois. Le risque résiduel de contamination par le VIH pourrait être multiplié par 4. En 2010, le nombre de cas de découverte de séropositivité VIH était de 6 pour 100 000 pour les hétérosexuels. Et de 758 pour 100 000 chez les homosexuels masculins (Données INVS). Le risque d'exposition au VIH est 200 fois plus élevé lors d'une relation sexuelle entre hommes que lors d'une relation hétérosexuelle ou d'une relation sexuelle entre femmes. Le comité national consultatif d'éthique et la HALDE ont confirmé en 2002 puis en 2006, qu'il ne s'agissait pas d'une discrimination.
J’ai changé de partenaire sexuel ces 3 derniers mois, puis-je donner mon sang ?
Lorsque vous changez de partenaire, vous devez attendre un délai de 4 mois pour donner votre sang, même si vous avez utilisé un préservatif. D’une manière générale, lorsque vous avez un nouveau partenaire sexuel, il faut attendre un délai de 4 mois après le dernier rapport non protégé pour pouvoir donner votre sang.
Tests et sécurité
Si une anomalie est détectée dans mon sang, serai-je averti ?
Des examens biologiques sont effectués sur chaque don et le donneur est systématiquement informé par courrier si une anomalie est décelée. Un médecin de l’EFS le prendra alors en charge pour lui expliquer la nature de l'anomalie détectée et le convier à faire des examens de contrôle. Dans plus de 98 % des cas, les anomalies sont bénignes. Attention : pour des raisons de confidentialité, aucun résultat d'examen n’est donné par téléphone.
Peut-on bénéficier d’un test de dépistage du sida ?
Le dépistage du HIV fait partie des tests réalisés lors des examens de contrôle. Toutefois, les personnes souhaitant en bénéficier peuvent se rendre dans les centres de dépistage anonyme et gratuit ou dans un laboratoire d’analyses médicales de ville. En aucun cas dans un centre de collecte de l’EFS ! Le fait de se présenter uniquement pour un test VIH après une conduite à risque peut constituer un danger pour la santé du malade qui reçoit le sang d’un tel donneur, en raison de l’existence dune période silencieuse. Pendant cette période, appelée aussi « fenêtre sérologique », vous pouvez être porteur du virus mais aucun test ne peut encore le déceler.
Quels sont les tests effectués ?
L’entretien médical préalable constitue l’un des moments clé du processus de don de sang. Ensuite, après le prélèvement, chaque don est testé et analysé. Les échantillons sanguins recueillis dans les tubes sont soumis à une série d'analyses et de tests de dépistage, comme : le groupe sanguin (ABO et Rhésus) ; la recherche d'anticorps irréguliers dirigés contre les globules rouges ; le dépistage de maladies transmissibles par le sang (syphilis, hépatites virales B et C, VIH, HTLV). Malgré les progrès enregistrés dans les techniques de dépistage et les tests qui sont réalisés sur le sang donné, un très faible risque résiduel subsiste. Il est lié au prélèvement d’un don de sang entre le moment où une personne est infectée et le moment où la maladie est décelable : on appelle ce délai la fenêtre sérologique. C’est pourquoi l’entretien médical et la sincérité du donneur sont un complément indispensable des tests effectués par l’EFS.
Pourquoi un examen médical ?
Chaque don est obligatoirement précédé d'un entretien médical et d'un examen clinique. C'est une étape essentielle pour garantir une sécurité optimale, tant pour le malade que pour le donneur. En effet, il existe toujours un délai, entre le moment où une personne est infectée par un virus ou une bactérie, et le moment où celle-ci est décelable par les tests : cette période est appelée la « fenêtre sérologique ». Au cours de l'entretien, le médecin se renseigne sur l'état de santé et la vie personnelle du donneur, et détermine si le donneur a pu être en contact avec un virus ou une bactérie. L'une des clés de la sécurité est donc l’honnêteté et la sincérité du candidat au don lors au cours de l'entretien médical. Celui-ci est confidentiel et couvert par le secret médical. Il doit constituer une relation de totale confiance et de respect entre le donneur et le médecin.
Symptômes divers
Peut-on donner son sang quand on a ses règles ?
Le don de sang est possible pendant la période menstruelle. Cependant, si les règles sont abondantes, il est important de le signaler au médecin de collecte de l'EFS, qui pourra réaliser un contrôle de l'hémoglobine avant le don.
Peut-on donner son sang quand on fait de l'asthme ?
Si on fait de l'asthme, le don de sang est possible, à condition de ne pas être en crise et de ne pas avoir un traitement de fond trop important.
Vous devez activer le javascript ou mettre à jour votre Player Flash en cliquant sur le lien suivant http://www.macromedia.com/go/getflashplayer